Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gouverner le commerce au XVIIIe siècle

 | 
Sébastien Vosgien

Première partie. L’organisation du Conseil de commerce : un système constant à l’échelle du siècle

Chapitre II. Le sommet d’une pyramide institutionnelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les présupposés doctrinaux impulsés et garantis par le pouvoir central irriguent une pyramide institutionnelle dont le Conseil de commerce constitue le sommet. Cette pyramide institutionnelle permet la représentation formelle de groupes d’intérêt constitués et antagonistes : marchands, négociants, fermiers généraux pour ne citer que les principaux. Le Conseil de commerce statue ainsi en connaissance de cause. À ce titre, la création des députés du commerce est significative.

Les raisons qui président à la création du Conseil de commerce sont de faire prospérer le commerce et l’industrie, sous réserve que cette prospérité ne s’opère pas au détriment des fondements de la monarchie et du royaume. Pour cela, il faut subordonner les parties intéressées au commerce et à l’industrie dans une structure centripète où le pouvoir central a le dernier mot.

La cohabitation de ces structures ne se déroule pas toujours en parfaite harmonie. Dans l’univers aux frontières mal définies des institutions...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540