Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’État, moteur du progrès

 | 
Jean-Philippe Dumas

Première partie. La naissance du ministère du Commerce

Exergue. Léon Gambetta, lettre à son père, 22 février 1857

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Il serait excellent, magnifique, de faire un livre sur le commerce de tous les peuples, à toutes les époques, où on analyserait toutes les causes commerciales de prospérité ou de décadence ; de l’analyse de ces causes, on déduirait les principes conservateurs du commerce. Cet œuvre serait immense, car il toucherait à toutes les connaissances humaines, histoire, philosophie, morale, politique, législation, économie sociale. Tout serait un sujet d’observation et ce serait un superbe piédestal pour une nouvelle Exposition. Il faut convenir que c’est prodigieux, que c’est difficile, mais si je pouvais, je serais heureux ; plus que ça, je serais riche. Pense : tous les peuples commercent, communiquent, et il n’y a pas un seul ouvrage qui réunisse l’histoire et les règles diverses de ces communications. »

Léon Gambetta, lettre à son père, 22 février 1857, cité dans P.-B. Gheusi, Gambetta par Gambetta, lettres intimes et souvenirs de famille, Paris, P. Ollendorff, 1909, p. 70.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540