Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’État, moteur du progrès

 | 
Jean-Philippe Dumas

Troisième partie. L’action sanitaire et sociale

Chapitre XI. Les réformes sociales

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le ministère du Commerce ne peut se contenter d’animer les débats sur les questions sociales. Il doit aussi permettre l’adoption d’une législation ambitieuse qui réponde aux besoins des ouvriers. Certains sont frappés par le chômage ; d’autres sont durement atteints dans leur santé par le travail industriel ; d’autres enfin subissent des conditions de travail ou de salaire difficiles, sans espoir de progrès : autant de sujets sur lesquels des solutions sont nécessaires pour éviter les conflits du travail.

Le ministre du Commerce peut s’appuyer sur les travaux du Conseil supérieur du travail et de l’Office du travail, mais il n’a pas autorité pour imposer ses projets à la Chambre des députés et tout particulièrement au Sénat, réticent à l’égard du changement social. Malgré ces difficultés, certains ministres du Commerce réussissent à faire valoir leurs réformes. C’est le cas d’Alexandre Millerand, dont l’action a le mérite de donner une forte impulsion à la réflexion sur les questions...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540