Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’État, moteur du progrès

 | 
Jean-Philippe Dumas

Deuxième partie. L’action économique

Chapitre VIII. L’enseignement technique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au début de la Troisième République, hommes politiques, commerçants et industriels s’intéressent particulièrement à la question de l’enseignement technique. Mais ils s’interrogent sur les principes et les méthodes à mettre en œuvre. Tandis que certains souhaitent une instruction générale pour permettre aux jeunes citoyens d’exercer leur devoir électoral, les industriels mettent l’accent sur la transmission des savoir-faire et des techniques, considérant qu’ils peuvent assurer par eux-mêmes la formation pratique des ouvriers avec plus de profit que l’État1. C’est l’opinion du député Chauchard, rapportant en 1868 au corps législatif sur le ministère du Commerce :

« Ce sont les hommes de l’industrie qui enseignent le mieux la pratique industrielle ; ce sont eux qui savent former les bons ouvriers, les bons contremaîtres, les bons chefs d’industrie […] ; on peut dire […] qu’à leurs divers degrés l’enseignement primaire et secondaire se donne à peu près partout de la même manière. Rien de...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540