Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’État, moteur du progrès

 | 
Jean-Philippe Dumas

Deuxième partie. L’action économique

Chapitre VII. L’industrie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les questions industrielles relèvent principalement du ministre des Travaux publics et non de celui du Commerce. À la veille de la Première Guerre mondiale, Alexandre Millerand, qui a reçu successivement les deux portefeuilles, rappelle les compétences des Travaux publics, notant que dans aucun autre ministère que celui-ci il n’a trouvé davantage « associés la réalisation nécessaire des réformes sociales, l’amélioration de notre outillage économique et le développement de la prospérité nationale1 ».

De fait, le ministère des Travaux publics assume de vastes responsabilités industrielles, par sa tutelle des mines, mais aussi par l’influence des grands corps qui lui sont attachés2. Surtout, il a compétence sur les transports (chemins de fer, voies navigables et ports maritimes, etc.), ce qui intéresse au plus haut point les industriels3, victimes des fluctuations dans les tarifs de fret et des changements d’interprétation des conventions avec les compagnies de chemin de fer4. Un minist...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540