Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’éthique de la gestion publique

 | 
Marcel Guenoun
, 
Jean-François Adrian

Postface

Texte de l’intervention prononcée le 12 juin 2013

Marylise Lebranchu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

J’ai été heureuse, en juin 2013, de participer à la 12e édition des Rencontres internationales de la gestion publique. Ce lieu d’échanges et de réflexions, souvent internationales, s’est imposé au fil des ans comme un moment important dans la vie des ministères financiers et dans la maturation de leurs propres projets. J’en veux pour preuve le thème choisi cette année, qui revêt une actualité toute particulière et qui se déroule au moment précis où se discute, au Parlement, une loi de transparence de la vie publique2, qui renouvelle fortement nos dispositifs déontologiques.

Les progrès, il faut l’avouer, ont été lents depuis dix ans, et le nombre de rapports et de préconisations jamais appliqués est conséquent. Mais il faut reconnaître aussi que la France ne partait pas de rien en matière d’éthique publique et de déontologie des responsables publics. Depuis les temps les plus reculés de notre histoire administrative, l’État s’est doté de corps de contrôle et de règles de comptabilité...

Auteur

Députée de la 4e circonscription du Finistère depuis 1997, questeure de l’Assemblée nationale de 2007 à 2012, Marylise Lebranchu a occupé la fonction de ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique de mai 2012 à juin 2014, puis celle de ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique jusqu’à février 2016. Elle avait occupé précédemment le poste de secrétaire d’État aux PME, au Commerce, à l’Artisanat et à la Consommation de 1997 à 2000, puis de Garde des Sceaux, ministre de la Justice de 2000 à 2002. Titulaire d’une maîtrise d’aménagement du territoire obtenue à l’université de Rennes, elle a été chargée de cours à l’université de Bretagne-Occidentale, chargée d’études à la Société d’économie mixte d’équipement du Nord-Finistère de 1990 à 1997 et employée d’une société aéronautique.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540