Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’éthique de la gestion publique

 | 
Marcel Guenoun
, 
Jean-François Adrian

Témoignages de praticiens et compte rendus d’expérience : stratégies globales pour prévenir et vaincre la corruption

La prévention de la corruption en Espagne

Manuel Villoria

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

L’Espagne est un État assez largement décentralisé qui s’appuie sur des entités publiques nombreuses et variées. Le pays compte 8 106 communes, 17 communautés autonomes disposant d’une capacité à s’auto-administrer, et un État central comptant 15 ministères et plus de 400 entités auxiliaires (organismes autonomes, entreprises publiques, agences, etc.). Compte tenu de ce paysage composite, l’expression de « culture administrative » ne sera pas véritablement employée ici dans son acception habituelle mais revêtira avant tout un sens abstrait pour faire référence au cadre institutionnel, officiel ou non, du pays. La culture administrative qui naît au sein d’une organisation est très étroitement liée à l’histoire de cette structure et à la manière dont le pouvoir y est exercé. Si des tendances communes apparaissent dans certains domaines, comme les politiques de santé ou de sécurité publique, il existe probablement autant de cultures que d’organisations.

Notre propos n’est pa...

Auteur

Docteur en science politique et en administration publique de l’université Complutense de Madrid, Manuel Villoria est diplômé en droit, en lettres et en philosophie. Il a bénéficié du programme boursier Fulbright pour suivre les cours du master en affaires publiques à l’université de l’Indiana aux États-Unis. Directeur du département « Gouvernement et administration publique » à l’Institut Ortega y Gasset depuis 2004, il y dirige actuellement le programme de gestion publique. Professeur de science politique depuis 1993, il enseigne à l’université Rey Juan Carlos à Madrid. Il a occupé divers postes dans l’administration publique espagnole. Il a été membre des commissions de la modernisation de l’administration de l’État entre 1988 et 1993 et de la commission pour l’étude et la création de l’agence pour l’évaluation de la qualité des services et des politiques publiques. Il est aussi membre du comité des politiques publiques et de l’administration de l’association mondiale des sciences politiques. Il est l’auteur de plus de deux cents publications (livres et articles) sur l’administration publique et l’éthique administrative. On peut notamment citer : « Social consequences of government corruption: A study of institutionaldisaffection in Spain » avec Van Ryzin (G.) et Lavena (C.), Public Administration Review, vol. 73, Issue 1, p. 85-94 (2013) ; « Innovaciones de raízdemocrática en la Administración: ¿recuperandolegitimidad ante la crisis? » avec Ramirez-Alujas (A.V.) in Ekonomiaz nº 80, p. 20-45 (2012) ; « La corrupción en España (2004-2010): Datos, percepción y efecto » avec Jimenez (F.) in Revista Española de Investigaciones Sociológicas nº 138 (2012) et « Renforcer les systèmes d’intégrité locale dans le sud de l’Europe : le cas de la corruption locale urbaine en Espagne » avec Jimenez (F.) et Garcia Quesada (M.) in Revue Internationale des Sciences Administratives, vol. 79, nº 4 (2013).

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540