Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’éthique de la gestion publique

 | 
Marcel Guenoun
, 
Jean-François Adrian

La corruption administrative analysée par les sciences sociales

Modalités d’influence mafieuse sur le décideur public

Bertrand Monnet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le modèle économique du crime organisé est dual. L’économie criminelle repose d’une part sur le développement d’activités de production, de transport et de distribution de produits et substances illicites ; le second pilier vise la prédation de l’économie légale. Chacune de ses deux composantes nécessite, pour son développement, une influence constante sur le décideur public. L’objet de la présente analyse est d’explorer les trois actions différentes mises en œuvre par le crime organisé pour influencer agents publics, partis politiques et gouvernements.

L’économie criminelle repose donc en premier lieu, sur le développement d’activités de production, de transport et de distribution de produits et substances illicites, regroupées sous la notion de trafics. Le chiffre d’affaires de l’ensemble de ces activités criminelles est évalué par les Nations unies, pour l’année 2013, à 870 milliards de dollars1. Les principales composantes de ce premier pilier de l’économie criminelle sont le tra...

Auteur

Professeur titulaire de la chaire « Management des risques criminels » à l’Edhec Business School depuis 2005, Bertrand Monnet est diplômé de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr. Il commence une carrière militaire en tant que second lieutenant dans le 21e régiment de la Marine. Une expérience militaire au cours de laquelle il a été envoyé en Bosnie-Herzégovine pour une mission de l’Otan. Revenu à la vie civile, il entreprend des études en gestion du risque, criminalité, management et économie à HEC, puis à l’université Jean-Moulin (Lyon III) et, enfin, à l’université Panthéon-Assas (Paris II). Il a soutenu sa thèse sur « le modèle économique de multinationales et leurs faiblesses face aux crimes organisés » à l’Institut de criminologie de l’université Paris II. Il a travaillé comme consultant en risques criminels et politiques auprès de diverses entreprises privées et a effectué une étude pour le ministère de la Défense. Il est intervenu dans différents colloques et a publié plusieurs articles et ouvrages sur les thématiques d’enlèvement, de terrorisme et de risque criminel. Parmi les plus récents, on peut citer : « Le paradoxe de l’honnêteté : comment la multinationale contribue au développement du crime organisé » avec Very (P.) in Les paradoxes de la globalisation des marchés sous la direction de Milliot (E.) et Tournois (N.), Vuibert (2009).

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540