Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’éthique de la gestion publique

 | 
Marcel Guenoun
, 
Jean-François Adrian

La corruption administrative analysée par les sciences sociales

L’éthique de la gestion des finances publiques de 1815 à 1960

Philippe Masquelier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À l’origine de l’éthique de la gestion publique il y a l’éthique de la gestion des finances publiques. Au cœur de la notion d’éthique de la gestion des finances publiques se pose la question du rapport de l’administration et de ses agents aux deniers publics qu’elle collecte et qu’elle emploie. En d’autres termes, ce qui est ici en jeu c’est le rapport à un bien, commun, qui, n’appartenant à personne, appartient à tous, mais que risquent de s’approprier d’autant plus facilement ceux à qui en sont dévolus le maniement ou l’usage. C’est donc à la déontologie financière de l’administration et de ses agents dans leur gestion des deniers publics et, plus largement, des biens publics, que touche notre sujet. Celui-ci n’est pas mince puisqu’il fonde la confiance que la société peut avoir dans la gestion du secteur public à la fois en termes de probité de ses agents, d’efficacité de leur action et, plus généralement, de crédibilité de l’État.

Reste que parler d’éthique suppose qu’on définiss...

Auteur

Chargé de recherche à l’Institut de la gestion publique et du développement économique (bureau de la Recherche), Philippe Masquelier est titulaire d’un DEA en histoire contemporaine à l’École pratique des hautes études sur l’évolution de l’administration de la Comptabilité publique de 1870 à 1940, publié dans la collection du Comité pour l’histoire économique et financière de la France. Ses recherches portent plus particulièrement sur l’histoire administrative et financière au XXe siècle sous ses aspects organisationnels, sociologiques, juridiques, techniques, culturels et psychologiques. Il a publié récemment : « La comptabilité publique de Gilbert Devaux : un plaidoyer pour le maintien d’une gestion publique des finances publiques en France dans les années 1950 » in L’invention de la gestion des finances publiques, Du contrôle de la dépense à la gestion des services publiques (1914-1967) Bezes (P.), Descamps (F.), Kott (S.), Tallineau (L.) (dir.), Paris, IGPDE/Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2013, http://books.openedition.org/igpde/2886 une étude thématique sur Gilbert Devaux in Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances, 1801‑2009, Cardoni (F.), Carré de Malberg (N.), Margairaz (M.) (dir.), Paris, IGPDE/Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2012, http://books.openedition.org/igpde/3568 « La montée en charge de l’expertise technique dans la décision durant les années cinquante : un traumatisme pour l’administration ? » in Experts et décision, Leniaud (J.-M.) et Monnier (F.) (dir.), Paris/Genève, Droz, 2013. Il est actuellement doctorant à l’École pratique des hautes études. Sa thèse portera sur l’action, les réformes et les conceptions administratives de Gilbert Devaux, directeur de la Comptabilité publique puis du Budget entre 1949 et 1960.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540