Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les banques françaises et la Grande Guerre

 | 
Fabien Cardoni

Reconfigurations bancaires régionales

Une place bancaire à l’épreuve de la guerre et de l’occupation : la région lilloise (1914‑1923)

Jean-Luc Mastin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la veille de la guerre, la région lilloise est une des toutes premières places bancaires de province. C’est aussi une place industrielle et de négoce, spécialisée dans le textile (et d’autres secteurs traditionnels : alimentaire, construction mécanique et métallique, chimie minérale), sous l’emprise de « grandes familles », qui contrôlent également les charbonnages du Nord et du Pas-de-Calais (en particulier les Mines de Lens) et les banques locales et régionales. Parmi ces dernières, le Crédit du Nord et Verley, Decroix & Cie tiennent la place, cependant largement pénétrée par les établissements de crédit. La concurrence bancaire fait rage.

En août-septembre 1914, la guerre désorganise l’économie régionale. Le front coupe la région en deux et l’occupation, à partir du 13 octobre 1914, l’isole et la cloisonne. À l’Ouest, Armentières est dans la zone des combats, côté anglo-français ; coupée de Lille, elle communique, quoique difficilement, avec Paris et avec l’arrière occidental pl...

Auteur

Jean-Luc Mastin est maître de conférences à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et chercheur à l’IDHES (UMR 8533). Après avoir consacré sa thèse à l’analyse d’un système financier régional contrôlé par les « grandes familles » (« Capitalisme régional et financement de l’industrie, région lilloise, 1850‑1914 », université de Lille 3, 2007) et des travaux au financement des charbonnages du Nord - Pas-de-Calais, il mène depuis 2013 des recherches sur les effets de la guerre et de l’occupation de 1914‑1918 sur la place lilloise. Il a récemment publié « La Banque de France en territoire occupé : région lilloise, 1914‑1923 », actes du colloque à la Banque de France Les banques centrales et la première guerre mondiale, 13‑14 novembre 2014, à paraître ; « La mutualité du crédit des grandes familles du Nord au cœur du système financier régional (région lilloise, xixe siècle) », Entreprises et histoire, décembre 2014, nº 77, p. 74‑84 ; « La force d’une illusion. La Monnaie de Lille et l’autonomie de la place lilloise au premier xixe siècle », La monnaie en Flandre et dans le Nord (xviie-xixsiècle), Revue du Nord, tome 96, nº 406, juillet-septembre 2014, p. 631‑669 ; « Roubaix-Tourcoing (1850‑1914) : dépasser le district industriel », dans La gloire de l’industrie, xviie-xixe siècle. Faire de l’histoire avec Gérard Gayot, Corinne Maitte, Philippe Minard et Matthieu de Oliveira (dir.), actes du colloque à Lille des 14‑16 janvier 2010, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2012, p. 219‑246.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540