Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La mobilisation financière pendant la Grande Guerre

 | 
Florence Descamps
, 
Laure Quennouëlle-Corre

« Du papier, de grâce du papier pour l’amour de Dieu. » Le ministère du Commerce au secours de la circulation monétaire pendant la Grande Guerre : monnaies de nécessité consulaires et chèques postaux

Clotilde Druelle-Korn

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Du papier, de grâce du papier pour l’amour de Dieu », c’est le cri lancé par Louis Latzarus en conclusion de son article consacré à « La Grève des pièces », paru dans le journal L’Avenir du 15 mars 19201. Du papier, il y en a déjà eu et il y en aura encore, sans compter des jetons de toutes sortes. Le modeste estaminet, l’usine ou la salle de réunion un peu austère d’une chambre de commerce sont, dès août 1914, des laboratoires d’innovation monétaire. John Maynard Keynes aurait pu y observer à loisir comment une crise transforme soudainement la monnaie. À l’heure de l’événement terrible, son rôle d’intermédiaire dans les échanges tend à s’effacer au profit de celui de refuge ; les pratiques monétaires se modifient, monnaies parallèles et de fait se multiplient. La monnaie métallique, particulièrement prisée, disparaît de la circulation, thésaurisée, alors que son besoin augmente. Les billets eux-mêmes deviennent plus rares. Pour éviter que la crise économique ne s’ajoute au drame ...

Auteur

Clotilde Druelle-Korn est maître de conférences en histoire contemporaine économique et sociale à l’Université de Limoges, membre du CRIHAM 4270 et associé à l’IDHES Paris I. Ses travaux portent sur l’histoire des organisations économiques nationales et internationales et sur l’histoire du ministère français du Commerce et de l’Industrie dans la Première Guerre mondiale et l’entre-deux-guerres (cf. sa thèse soutenue en 2004 à l’IEP de Paris, Un laboratoire réformateur, le Département du commerce en France et aux États-Unis de la Grande Guerre aux années vingt, 596 p.). Elle achève une histoire du ravitaillement des territoires français occupés pendant la Grande Guerre. Elle a publié récemment « Entre concurrence et structuration du champ syndical patronal, genèse et affirmation de la Confédération Générale de la Production Française (1919-1925) », in D. Fraboulet, P. Vernus (dir.) Les Organisations patronales en Europe, vol 1, Presses Universitaires de Rennes, 2012 ; « De la pensée à l’action économique, Étienne Clémentel (1864-1936), un ministre visionnaire », in Histoire@Politique. Politique, culture, société, 2012/1, n16 (http://www.histoire-politique.fr), et avec Philippe Verheyde, « Maintenir la vie économique et financer la guerre », in Août 14, Tous en Guerre !, Archives Nationales, 2014.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540