Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La mobilisation financière pendant la Grande Guerre

 | 
Florence Descamps
, 
Laure Quennouëlle-Corre

La Caisse des dépôts et consignations dans la Grande Guerre. L’indispensable soutien à l’État : inversion ou inflexion ?

Philippe Verheyde

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1925, lors du départ à la retraite du directeur général de la Caisse des dépôts, Albert Delatour, le président de la commission de surveillance, qui prononce l’éloge du directeur, saluant notamment son action au cours de la guerre, confie explicitement : « autrefois, les gouvernements prévoyaient qu’en cas de guerre il faudrait se préoccuper de la Caisse des dépôts et consignations », mais la réalité est que pendant et à l’issue du premier conflit mondial, « la situation s’est renversée1 », et que la Caisse des dépôts est venue conforter l’assise du crédit de l’État. C’est là une inversion majeure de la fonction et des relations que l’établissement entretient avec les pouvoirs publics, perçue comme telle par les acteurs et conséquence directement imputable à la Grande Guerre.

Ce sont en effet les expériences vécues depuis la création de la Caisse des dépôts en 1816 qui ont, pendant près d’un siècle, confirmé l’idée qu’en cas de crise grave, l’État viendrait au soutien de l’établis...

Auteur

Philippe Verheyde est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et chercheur à l’UMR 8533 du CNRS, IDHES (Institutions et Dynamiques Historiques de l’Économie et des Sociétés). Sa thèse, parue en 1998 chez Perrin, portait sur l’aryanisation économique des entreprises dites juives sous l’Occupation. Parallèlement plusieurs de ses travaux portent sur la Caisse des dépôts et consignations, au regard de ses missions, ses fonctions et ses relations avec le système financier français. Notamment, en co-direction avec Alya Aglan et Michel Margairaz, 1816 ou la genèse de la Foi publique, la fondation de la Caisse des dépôts et consignations, Genève, Droz, 2006 ; Crises financières, crises politique en Europe dans le second XIXsiècle, la Caisse des dépôts et consignations de 1848 à 1918, Genève, Droz, 2011 ; De la Croissance à la crise, le moment Tannery : une tentative avortée de modernisation conservatrice et libérale à l’heure de la mondialisation, Genève, Droz, 2014.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540