Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La mobilisation financière pendant la Grande Guerre

 | 
Florence Descamps
, 
Laure Quennouëlle-Corre

Le ministère des Finances britannique et la gestion de la crise financière de 1914 en Grande-Bretagne – Improvisation et innovation

Richard Roberts

Note de l’auteur

Richard Roberts remercie plus particulièrement les nombreux archivistes qui l’ont aidé dans ses recherches, notamment à la Banque d’Angleterre, aux Archives nationales de Kew, et dans les principales banques britanniques, ainsi que ses assistants de recherche Anders Mikkelsen et Niall Mackenzie (note 1 dans l'ouvrage papier).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Cette crise arriva de manière aussi inattendue qu’un coup de tonnerre dans un ciel sans nuages », raconta Hartley Withers, banquier d’affaires chez Seligman Brothers et futur rédacteur en chef du magazine The Economist, à propos de la crise financière de l’été 1914, alors en phase aiguë. « La violence de l’orage fut telle qu’aucun système financier n’aurait pu y résister2 ». La crise financière de 1914 prit totalement par surprise les banquiers, les courtiers et les opérateurs de marché londoniens, mais aussi la banque centrale et le ministère des Finances britanniques3. La Banque d’Angleterre, une société privée jouant le rôle de banquier de l’État, était chargée des questions de politique financière, notamment de la gestion de la livre sterling, première devise mondiale, et du marché de l’escompte (marché monétaire), ainsi que de la stabilité du système financier britannique au travers de son rôle de prêteur en dernier ressort en période de tensions financières. Située dans Thre...

Auteur

Richard Roberts est professeur d’histoire financière contemporaine au King’s College de Londres. Directeur de l’Institute of Contemporary British History.
Ses principales publications sont : Schroders : Merchants and Bankers (1992) ; Take Your Partners : Orion, the Consortium Banks and the Transformation of the Euromarkets (2001) ; City State : A Contemporary History of the City of London and How Money Triumphed (2003) (en collaboration avec David Kynaston) ; Did Anyone Learn Anything from Equitable Life ? Lessons and Learning from Financial Crises (2012) ; Saving the City : The Great Financial Crisis of 1914 (2013) ; The Media and Financial Crises : Comparative and Historical Perspectives (2014) (co-direction avec Steve Schifferes) ; The Lion Wakes : A Modern History of HSBC (2015) (en collaboration avec David Kynaston).

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540