Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Classer, dire, compter

 | 
Olivier Mattéoni
, 
Patrice Beck

Regards extérieurs et d’aujourd’hui

Pratiques comptables dans le palais de Mari au Proche-Orient ancien (début du iie millénaire av. J.-C.)

Grégory Chambon et Ilya Arkhipov

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction1

On considère traditionnellement que la comptabilité est née au Proche-Orient ancien à la fin du IVmillénaire, avec les premiers textes écrits en « proto-cunéiforme », le premier stade d’une écriture résultant de l’agencement de signes en forme de coins, imprimés sur des tablettes d’argile par un calame en roseau. L’archéologie proche-orientale a ainsi mis au jour des dizaines de milliers de tablettes à caractère comptable, constituant parfois de véritables archives et datant de différentes périodes sur une échelle chronologique d’environ 3 000 ans2. Pourtant, les études en assyriologie portant sur les pratiques et les normes comptables sont beaucoup moins étendues et problématisées que celles entreprises depuis de nombreuses années par d’autres historiens, comme par exemple les médiévistes.

Ce paradoxe s’explique en grande partie par le fait que les pratiques comptables ne sont souvent pas considérées comme un objet d’étude en soi, mais comme un élément parmi d’autres ...

Auteurs

Grégory Chambon est maître de conférences en histoire des sciences et techniques et en assyriologie à l’université de Bretagne occidentale. Ses recherches portent sur les « rationalités pratiques » des sociétés du Proche-Orient ancien et il s’intéresse en particulier aux pratiques comptables et aux usages des poids et mesures à l’époque paléobabylonienne (2000-1600 av. J.-C.). Dans ce cadre, il a édité 190 documents comptables concernant la gestion du vin dans le palais de Mari et prépare l’édition de 220 textes concernant la comptabilité du grain. Il a entres autres publié : Le vin à Mari, Florilegium Marianum, XI, Paris, 2009 ; « L’historien face aux données chiffrées et métriques de la documentation cunéiforme : intérêt pour l’histoire sociale et culturelle », Actes du colloque Les matériaux de l’historien de l’Orient organisé par le Collège de France, la Société asiatique et le CNRS, 29-30 mai 2012, Journal asiatique, 301/2, Paris, 2013, p. 367-384.

Ilya Arkhipov est chargé de recherche à l’Institut d’histoire mondiale de l’Académie des sciences de Russie (Moscou), spécialiste de l’histoire du Proche-Orient ancien à l’époque paléobabylonienne (2000-1600 av. J.-C.). Il est en particulier l’auteur de l’ouvrage comportant l’édition de 645 documents comptables cunéiformes de Mari (xviiie siècle av. J.-C.). Par ailleurs, il est codirecteur du projet PICS franco-russe Comptabilité babylonienne (COMPTABAB, 2014-2016). Il a notamment publié Matériaux pour le dictionnaire de babylonien de Paris. 3. Le vocabulaire de la métallurgie et la nomenclature des objets en métal, Leuven-Paris-Walpole, Peeters (« Archives royales de Mari », 32), 2012, XII + 538 p.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540