Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Classer, dire, compter

 | 
Olivier Mattéoni
, 
Patrice Beck

Forme, organisation et ordonnancement des comptabilités

« Faire et ordonner ses comptes » dans les deux Bourgognes aux xive et xve siècles. Uniformité ou diversité des comptabilités des principautés méridionales de l’État bourguignon ?

Matthieu Leguil

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Les deux Bourgognes ont connu du Moyen Âge au début des temps modernes des destinées entrecroisées : espaces d’abord indépendants l’un de l’autre quoique étroitement liés par-delà la frontière sauconnaise séparant le royaume de France et l’Empire, duché et Comté ont eu aux xive et xve siècles des princes tantôt communs, tantôt différents. À deux reprises, ils ont été unis sous le pouvoir des ducs de Bourgogne, de la dynastie capétienne de 1330 à 1361 et de celle des Valois de 1384 à 1477, ces derniers ayant eu, on le sait, le dessein de construire d’abord une solide principauté, puis un puissant État1. Ces histoires parallèles amènent à s’interroger sur l’affirmation de normes administratives communes dépassant des traditions et des savoir-faire formés indépendamment. Conservées en nombre grâce à l’organisation des Chambres des comptes de Dijon et de Lille en 1386, les comptabilités de l’État bourguignon constituent un fonds exceptionnel qui comporte des pièces rendues a...

Auteur

Agrégé d’histoire, professeur d’histoire-géographie au lycée Jacques-Duhamel de Dole (Jura) et chercheur associé au Laboratoire des sciences historiques (EA 2273) de l’université de Franche-Comté, Matthieu Leguil mène des recherches sur l’histoire économique des deux Bourgognes à la fin du Moyen Âge. Il se concentre plus particulièrement sur les usages qui étaient faits de l’écrit dans la vie économique et sur les structures sociales qui régissaient la production des actes de la pratique, notamment dans le cadre de l’administration princière et dans celui du notariat. Il a participé à l’enquête sur les comptabilités médiévales, dont les actes paraissent progressivement dans la revue en ligne Comptabilité(S). Revue d’histoire des comptabilités (http://comptabilites.revues.org).

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540