Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’échec a-t-il des vertus économiques ?

 | 
Natacha Coquery
, 
Matthieu de Oliveira

Institutions et politiques publiques

Policer les entreprises : l’échec initial de la politique de la concurrence européenne (1962-1989)

Laurent Warlouzet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La politique de la concurrence vise à surveiller les acteurs économiques intervenant sur un marché donné, pour s’assurer qu’ils respectent tous les mêmes règles de libre marché1. Elle s’inscrit dans une tradition d’intervention publique ancienne, mais connue sous d’autres appellations, comme la politique antitrust aux États-Unis, ou, en France, la lutte contre les « monopoles » ou la surveillance des ententes. Il est même possible de remonter à l’époque moderne et à la lutte contre les « accapareurs ». Ces derniers stockaient les produits alimentaires en période de disette pour augmenter les prix.

Le développement de la politique de la concurrence en France et en Europe à partir des années cinquante répond ainsi à des logiques variées, qui couvrent un large spectre politique. Les défenseurs du libre marché y voient un élément nécessaire pour s’approcher le plus possible de l’idéal du marché de concurrence pure et parfaite, censé maximiser le bien-être collectif. Les socialistes peuve...

Auteur

Laurent Warlouzet est maître de conférences à l’université d’Artois. Ancien chercheur post-doctoral à l’Institut universitaire européen de Florence et à la London School of Economics (LSE), il est spécialiste d’histoire économique de l’intégration européenne. Parmi ses publications en lien avec la thématique de l’ouvrage figurent sa thèse « Le choix de la CEE par la France, 1955-1969 » parue aux Éditions du Comité pour l’histoire économique et financière de la France (IGPDE), Paris, 2011 (https://books.openedition.org/igpde/102), et un article historiographique : « Dépasser la crise de l’histoire de l’intégration européenne », Politique Européenne, 44, 2014, p. 98-122.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540