Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’échec a-t-il des vertus économiques ?

 | 
Natacha Coquery
, 
Matthieu de Oliveira

Les districts et les territoires

L’échec a-t-il des vertus économiques ? Le cas de la pomme de terre dans le Midi

Madeleine Ferrières

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Envisagée dans le temps long, l’histoire de la pomme de terre est une success story, l’itinéraire passionnant et singulier d’un bien culturel à trajectoire ascendante. Aussi, on ne peut parler d’échec sans préciser d’emblée le contexte envisagé : échec en quoi ? où ? et quand ?

Nous traiterons ici de l’échec de la pomme de terre dans l’intégration à la nourriture humaine, dans le Midi méditerranéen français des temps modernes. On sait que, face à la pomme de terre, deux approches se sont fait jour : l’une positive, dans l’aire germanique et anglo-saxonne ; l’autre beaucoup plus méfiante, dans les pays latins. Au moment Parmentier, soit entre 1770 et 1789, on peut schématiquement opposer deux blocs : une aire d’acculturation réussie, qui touche tout l’espace germanique, et une aire du refus, nettement marqué en Italie. La ligne de partage passe à travers le royaume qui, par ses marges du nord et de l’est, a déjà une culture de la pomme de terre, alors que le Midi campe dans un refus o...

Auteur

Madeleine Ferrières est professeur d’histoire moderne, membre de l’UMR Telemme, à Aix-en-Provence. Elle est spécialiste de l’histoire des nourritures et des sensibilités alimentaires. Madeleine Ferrières est l’auteur de l’Histoire des peurs alimentaires Paris, Seuil, 2001, et coll. « Points Histoire », 2006, traduit en anglais et en italien, et des Nourritures canailles, Paris, Seuil, 2007, et coll. « Points Histoire », 2010.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540