Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’échec a-t-il des vertus économiques ?

 | 
Natacha Coquery
, 
Matthieu de Oliveira

Espaces transfrontaliers et politiques en Europe

La politique structurelle de la sidérurgie en Europe (CECA/CEE/UE) est-elle un échec ? Ou pourquoi n’aurons-nous pas d’Airbus de la sidérurgie ?

Philippe Mioche

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1950, il y avait Thyssen, Krupp, de Wendel, Usinor, Cockerill, Arbed, Finsider, etc. Chaque pays membre de la première communauté avait ses champions, clairement identifiables à leurs drapeaux nationaux. En 2014, il y a Arcelor-Mittal, dirigée par un Britannique d’origine indienne, l’Indien Tata, le Russe Severstal. Seuls Thyssen (Allemagne) et Riva (Italie) sont des entreprises d’origine européenne.

Le nouvel élan de la mondialisation, entre les années quatre-vingt-dix et le tournant du millénaire, a provoqué un bouleversement considérable du paysage sidérurgique européen. Etait-ce là le programme de la sidérurgie communautaire ?

La sidérurgie européenne a été, pour l’essentiel, engloutie. L’offensive des « autres mondes » a été rendue possible du fait de l’affaiblissement des entreprises sidérurgiques européennes. Un affaiblissement structurel, avec le recul des parts de marché réalisées par les sidérurgistes européens dans le marché mondial, mais aussi un affaiblissement managér...

Auteur

Philippe Mioche est professeur d’histoire contemporaine à l’université d’Aix-Marseille. Ses dernières publications en lien avec la thématique de l’ouvrage sont : Les mutations de la sidérurgie mondiale du xxe siècle à nos jours, Bruxelles, Peter Lang, 2014 ; « Une histoire presque tranquille : l’usine de Beauport en Guadeloupe pendant la Première Guerre Mondiale », Bulletin de la société d’histoire de la Guadeloupe, 168, 2014, p. 59-74 ; « Between Strategy and Diplomacy. History of Alumina Alternatives Technologies (1900s-1980s) », Cahiers d’histoire de l’aluminium, 51, décembre 2013, Institut d’histoire de l’aluminium, Gennevilliers, 2013, p. 43-65 ; « Un investissement mouvementé : Solvay en Espagne, 1908-1942 », Rives méditerranéennes, 45, 2013, UMR 7303 Telemme, AMU-CNRS, Aix-en-Provence, p. 55-72.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540