Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’échec a-t-il des vertus économiques ?

 | 
Natacha Coquery
, 
Matthieu de Oliveira

Espaces transfrontaliers et politiques en Europe

L’échec d’un grand complexe sidérurgique espagnol : les compagnies de Sierra Menera et Siderurgica del Mediterraneo (1900-1940)

Antonio Escudero

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette étude offre une synthèse de l’histoire de l’un des projets entrepreneuriaux espagnols les plus importants du xxe siècle : le complexe formé par la Compagnie minière de Sierra Menera et par la Compañia Siderúrgica del Mediterráneo. La première fut créée en 1900 par l’entrepreneur basque Ramón de la Sota pour exploiter le minerai de fer dans la province de Teruel et ferma en 1932. La seconde, également créée par Ramón de la Sota, fut établie à Sagunto en 1917 et ferma ses portes en 1933, après cessation de paiements. Comme il est possible d’observer sur la carte 1 ci-dessous, Sierra Menera était située dans la province de Teruel, à 250 kilomètres de la côte, et l’usine sidérurgique à Sagunto, près de la mer, à 20 kilomètres au nord de Valencia.1

Carte 1. Localisation des deux entreprises

Image 10000000000007290000056539E2F739.jpg

Ramón de la Sota hérita de son père une petite entreprise d’export de minerai de fer, située sur le port de Bilbao et, en 1881, il créa une compagnie de navigation qui constitua le noyau originel ...

Auteur

Antonio Escudero est professeur d’histoire économique à l’université d’Alicante, il a enseigné dans les universités de Valencia et du Pays basque et il a été enseignant visiteur à l’université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense. Il fait partie du conseil de rédaction des revues Revista de Historia Industrial et Áreas, Revista de Ciencias Sociales. Il est actuellement directeur de l’Institut d’économie internationale de l’université d’Alicante. Il a publié des livres, des chapitres de livres et des articles sur l’industrie minière, la sidérurgie, l’industrialisation de Biscaye, les groupes de pression et la politique économique durant la Restauration, le niveau de vie des mineurs, l’évolution du bien-être en Espagne et la colonisation du Rif. Il a été président du comité franco-espagnol d’histoire économique, comité qui a favorisé la publication des livres La Historia Económica en España y Francia (siglos xix y xx) (en 2006), Los niveles de vida en España y Francia (siglos xviii-xx) (en 2011) et Consommateurs et consommations xviie-xxie siècles. Regards franco-espagnols (2015). Il a été chercheur principal dans plusieurs projets, le plus récent étant « La minería y su contribución al desarrollo económico y territorial de España (1700-2000) » (HAR C03 01) (2015-2018). Parmi ses publications des cinq dernières années, en voici six : « The restructuring of the Spanish integrated steel industry in the European panorama (1971-86): A lost opportunity », Business History, 2009 ; « The living standard of miner in Biscay (1876-1936): wages, Human Development Index and height », Revista de Historia Económica/Journal of Iberian and Latin American Economic History (Second Series), 2010 ; « Diferencias provinciales de bienestar en la España del siglo xx », Revista de Historia Industrial, 2011 ; « The international competitiveness of the Basque iron and steel industry (1880-1913) », Économies et Sociétés. Série Histoire économique quantitative, 2014 ; « Urban penalty: nuevas hipótesis y caso español (1860-1923) », Historia Social, 2014 ; « Urban environmental degradation and the standard of living: the case of the Spanish mining industry (1870-1930) », Continuity and Change, 2015.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540