Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’échec a-t-il des vertus économiques ?

 | 
Natacha Coquery
, 
Matthieu de Oliveira

Les usages sociaux de la faillite

Le Familistère de Guise : un échec social ou industriel ?

Jessica Dos Santos

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« La Société du Familistère de Guise : Association fraternelle du Capital et du Travail » est le nom porté entre 1880 et 1968 par l’entreprise produisant les fameux poêles et cuisinières en fonte Godin, encore fort répandus aujourd’hui dans les campagnes1. Ce nom souligne la structure particulière, semi-coopérative, choisie par son fondateur Jean-Baptiste Godin, dont le nom reste cependant attaché à la marque commerciale : ainsi, le Familistère doit sa célébrité autant à son organisation sociale qu’au succès industriel rencontré par ses produits.

Puisque sa réussite était à la fois économique et sociale, il était logique que sa dissolution, décidée au mois de juin 1968, entraîne à son tour un double sentiment d’échec : échec de l’entreprise, forcée d’accepter un rachat au rabais par un concurrent, et échec du modèle social. Dès les premiers mois suivant cette décision douloureuse, acteurs et observateurs du Familistère se déchirent pour désigner les causes – c’est-à-dire les responsa...

Auteur

Jessica Dos Santos est docteur en histoire contemporaine (université de Lille), professeur agrégée enseignant en secondaire. Ses dernières publications : « De la coopération intégrale à la réforme de l’entreprise : l’intéressement salarial au prisme du Familistère de Guise », in O. Dard, C. Didry, F. Le Bot, C. Perrin, Les mille peaux du capitalisme, numéro spécial de L’Homme et la Société, mai 2015 ; « Le paternalisme patronal, entre protection sociale et gestion du personnel », Les Cahiers de l’IHS-CGT, décembre 2012 ; « Le Familistère, un paternalisme de gauche », RECMA, 332, avril 2014.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540