Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ressources publiques et construction étatique en Europe. XIIIe-XVIIIe siècle

 | 
Katia Béguin

Marchés des titres de dette publique

« Un homme avisé est capable de faire face à toutes les catastrophes ». Les compétences professionnelles des opérateurs financiers génois, florentins et portugais à l’époque des foires de change du xviie siècle

Claudio Marsilio

Note de l’auteur

L’auteur tient à remercier M. Marcello Cattaneo Adorno, le propriétaire des archives privées Durazzo Giustiniani de Gênes, pour son amabilité et son accueil ainsi que Mme Maddalena Giordano, l’archiviste, pour son assistance lors de la consultation des documents.
Abréviations : Archivio storico del comune di Genova (ASCG) ; Archivio di Stato di Genova (ASGe) ; Archivio di Stato di Firenze (ASFi) ; Archivio Durazzo Giustiniani di Genova (ADGG) ; Archivio Saminiati Pazzi di Milano (ASPMi) ; Archivio di Stato di Roma (ASR).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I. Les foires de change : bref aperçu historique

Les foires flamandes des xie et xiie siècles, qui se tenaient dans la ville de Bruges, furent les premières rencontres commerciales de dimension internationale qui favorisèrent le développement des échanges commerciaux. Vint ensuite Anvers1, qui s’inscrivait d’une certaine manière dans la tradition de Bruges, mais dont les procédures plus complexes répondaient mieux aux nécessités d’une économie en plein essor2. Au xiiie siècle, les marchands italiens originaires de Sienne, Florence, Lucques, Milan et Gênes3 investirent les places commerciales de Champagne4, et furent bientôt suivis d’autres marchands venant de toute l’Europe5. Lors de ces rencontres, les échanges commerciaux allaient de pair avec des opérations de crédits, faisant ainsi progresser les mécanismes de change monétaire et d’autres instruments analogues6. Les marchands génois commencèrent à prendre part aux foires de Champagne à partir du xve siècle. Leur participation se ...

Auteur

Claudio Marsilio est docteur en histoire de l’Université Bocconi de Milan (Italie). Il est spécialiste de l’histoire économique et financière des débuts de l’époque moderne. Il est actuellement détenteur d’une bourse de perfectionnement postdoctorale de la Fundação para a Ciência e a Tecnologia du Portugal, et travaille en collaboration avec le Gabinete de História Económica e Social (GHES) de l’Instituto Superior de Economia e Gestão (ISEG) de l’Université de Lisbonne (Portugal). Il a récemment publié : « Lisbon, London, or Genoa ? Three alternative destinations for the Spanish Silver of Philip IV (1627-1650) », dans G. Depeyrot (dir.), Three Conferences on International Monetary History, Wetteren, Moneta, 2013, p. 399-413 ; « Genoese Finance, 1348-1700 », dans G. Caprio (dir.), Handbook of Key Global Financial Markets, Institutions, and Infrastructure, vol. 1, Oxford, Elsevier, 2012, p. 123-132 ; « O dinheiro morreu. Paz à sua alma danada ». Gli operatori finanziari del xvii secolo tra investimenti e speculazion, Palerme, Associazione Mediterranea, 2012.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540