Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ressources publiques et construction étatique en Europe. XIIIe-XVIIIe siècle

 | 
Katia Béguin

Fiscalité et genèse de l’État : remarques introductives

Katia Béguin et Jean-Philippe Genet

Note de l’auteur

La première partie de cette introduction est l’œuvre de Jean-Philippe Genet, la seconde de Katia Béguin.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I.

Les clichés ont la vie dure en histoire comme ailleurs et l’on continue à associer les origines de la fiscalité européenne1 avec la période moderne de l’histoire de l’État en distinguant deux phases, celle de l’« État domanial » – médiéval – de celle d’un « État fiscal » – moderne, au sens que les historiens donnent généralement à ce terme. C’est, entre autres, pour rompre cette barrière que j’ai tenu à conserver l’expression « État moderne » dans les diverses opérations collectives que j’ai été conduit à coordonner ou à diriger ces dernières années2, alors que certains des participants en étaient encore à se demander si l’on pouvait parler d’« État » pour la période médiévale ! De façon plus utile, Richard Bonney et Mark Ormrod ont proposé d’établir une typologie des États en fonction de ce qu’ils appellent leur constitution fiscale3 : à lire la liste des critères qu’ils ont établie, il est clair que c’est au cours du xive siècle que les monarchies d’Occident ont commencé à franc...

Auteurs

Directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris (histoire moderne), ses recherches concernent les transformations engagées par l’essor de la dette publique dans la France moderne. Ses travaux en cours concernent les marchés de la dette publique et leur internationalisation au xviiie siècle, la circulation patrimoniale et marchande des titres dans la société et les prises de décision des gouvernants dans la gestion à long terme de la dette. Elle a récemment publié : « Le droit fiscal d’Ancien Régime. Les dynamiques de la fiscalité, du privilège et de la dette », Grief. Revue sur les mondes du droit, Dalloz-EHESS, n° 1, 2014, p. 173-183 ; (avec P.-C. Pradier), « Bâtir l’éternité avec des rentes perpétuelles ? L’efficace des fidéicommis pour les titres de dette publique », Mélanges de l’École française de Rome. Italie et Méditerranée modernes et contemporaines, 124-2, 2012, p. 421-432 ; Financer la guerre au xviie siècle. La dette publique et les rentiers de l’absolutisme, Seyssel, Champ Vallon, 2012 ; « Estimer la valeur de marché des rentes d’État sous l’Ancien Régime. Une contribution aux méthodes de l’histoire sociale », Histoire & mesure, XXVI-2, 2011, p. 3-30.

Jean-Philippe Genet est professeur émérite de l’Université de Paris1 Panthéon-Sorbonne. Il a notamment publié : « Les motifs de la demande et de l’acceptation de l’impôt en Angleterre », dans C. Levelleux-Texeira, A. Rousselet-Pimon, P. Bonin et F. Garnier (dir.), Le gouvernement des communautés politiques à la fin du Moyen Âge. Entre puissance et négociation: villes, finances, États. Actes du colloque en l’honneur d’Albert Rigaudière, Paris, Éditions, Panthéon-Assas, 2010, p. 201-221 ; « Légitimation religieuse et pouvoir dans l’Europe médiévale latine », dans J.-P. Genet (dir.), Rome et l’État moderne européen, Rome, Collection de l’École française de Rome, 2007, p. 381-418 ; La genèse de l’État moderne. Culture et société politique en Angleterre, Paris, PUF, 2003.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable