Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Genèse des marchés

 | 
Françoise Bayard
, 
Patrick Fridenson
, 
Albert Rigaudière

Les échelles des marchés

Les foires dans la France médiévale

Henri Dubois

Note de l’éditeur

Henri Dubois est décédé le 15 mai 2012.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est un fait avéré que les foires ont représenté une forme importante du marché au Moyen Âge. Cela est particulièrement vrai pour le royaume de France et les pays voisins. Le choix de cet espace français pour caractériser la foire et en montrer l’évolution et les fonctions est donc légitime. Des historiens se sont évertués à établir une classification des foires et marchés par ordre d’importance et de rayonnement. N’entrons pas dans ce raffinement. Les foires dont il va être question ici sont celles que le Moyen Âge appelait « foires générales », c’est-à-dire des réunions comportant des marchands vendeurs et acheteurs venus de loin et pouvant donc être dits « étrangers », réunions de périodicité espacée et donc de faible fréquence (une à quatre foires dans l’année).

Constatations

L’histoire du commerce de la France médiévale présente, en effet, une succession de telles foires, soit isolées, soit plutôt groupées régionalement, entre la fin du xie et celle du xve siècle1. Notons d’embl...

Auteur

Professeur émérite à l’université de Paris IV, spécialiste d’histoire économique du Moyen Âge. Sa thèse d’État a été publiée en 1976 : Les Foires de Chalon et le commerce dans la vallée de la Saône à la fin du Moyen Âge (vers 1280-vers 1430), Paris, Publications de la Sorbonne.
Ses principales publications portent sur le commerce médiéval : « Techniques et coûts des transports terrestres dans l’espace bourguignon aux XIVe et XVe siècles », Annales de Bourgogne, 52, 1980, p. 65-82 ; « Drapiers normands aux foires de Bourgogne à la fin du Moyen Âge », in Recueil d’études offert en hommage au doyen Michel de Boüard, Caen, 1982, p. 27-33 ; « Le commerce et les foires au temps de Philippe Auguste », in La France de Philippe Auguste. Le temps des mutations, Paris, CNRS, 1982, p. 689-709 ; « Le commerce de la France au temps de Louis XI. Expansion ou défensive ? », in La France de la fin du XVe siècle. Renouveau et apogée, Paris, CNRS, 1985, p. 15-29 ; « Marchands dijonnais aux foires de Chalon-sur-Saône à la fin du Moyen Âge. Essai de prosopographie », in Publication du Centre européen d’études bourguignonnes, Rencontres de Douai (1986), Bruxelles, 1987, p. 63-79 ; « Les ducs de Bourgogne et les foires », in Publication du Centre européen d’études bourguignonnes, Rencontres de Gand (1992), Bruxelles, 1993, p. 163-176 ; « Le péage de Chalon et la circulation dans la vallée de la Saône au XVe siècle », Mémoires de la société pour l’histoire du droit et des institutions des pays bourguignons..., t. 55, 1998, p. 23-33 ; « Les institutions des foires médiévales: protection ou exploitation du commerce ? », in Fiere e mercati nella integrazione delle economie europee, Atti della 32. Settimana di Studi, IstitutoInternazionale F. Datini, Florence, Le Monnier, 2001, p. 161-184. Il est décédé le 15 mai 2012.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540