Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La place financière de Paris au XXe siècle

 | 
Laure Quennouëlle-Corre

Première partie. 1914-1939, repli hexagonal et tentatives de relance

Chapitre premier. Paris en 1913 : une place financière de premier rang

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sans revenir sur la naissance du marché financier moderne maintenant bien connue1, il n’est pas inutile de rappeler les grandes étapes qui l’ont forgé. Il faut remonter à l’Ancien Régime pour trouver les traits qui en dessinent les contours près de deux siècles durant. Si, dès le règne de François Ier, les emprunts publics destinés à financer les besoins royaux ont commencé à jouer un rôle moteur dans le développement de transactions sur titres, la naissance du marché financier au sens moderne du terme se situe plutôt vers la fin du xviiisiècle. En effet, en 1724, à l’issue de la banqueroute de Law, la profession de courtier de banque et de change est réglementée, tandis que les besoins financiers de l’État facilitent l’émergence à Paris d’une communauté financière de courtiers, banquiers, gros clients et intermédiaires divers. Toutefois, le marché reste peu animé jusqu’à la veille de la Révolution, tandis que l’échec des assignats et la désorganisation financière qui s’ensuit plo...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540