Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Jean Monnet, banquier, 1914-1945

 | 
Gérard Bossuat

Histoire d’une « zone grise », Jean Monnet et Pierre Quesnay (1920-1930)

Renaud Boulanger

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la « galaxie Jean Monnet », au cours des années vingt, au milieu de ceux qui deviendront les immuables satellites du grand homme, brille une « étoile filante » à la trajectoire aussi étincelante que rapide, Pierre Quesnay. « Bonne graine de technocrate1 » à l’international puis à la Banque de France, il allait devenir, de 1930 à sa disparition accidentelle en 1937, le premier directeur général de la Banque des règlements internationaux2. On connaît le rôle de Jean Monnet dans cette nomination3 : l’accès aux archives privées de la famille Quesnay permet de replacer cette intervention dans le cadre plus général des relations entre les deux hommes, qui commencent au début des années 1920. Elles permettent d’éclairer davantage certaines actions méconnues de Monnet dans l’une des périodes sans doute les plus mal connues de sa vie.

Il faut dire en quoi ces relations se situent dans les « zones grises », dans cette sorte de « marginalité centrale » entre intérêts privés et intérêt géné...

Auteur

Professeur agrégé, actuellement en poste dans le secondaire, Renaud Boulanger prépare, sous la direction du professeur Olivier Feiertag (université de Rouen), une thèse consacrée à « Pierre Quesnay, de la Normandie au monde ». Il a publié « La question du rapprochement financier et bancaire entre la France et les États-Unis à la fin des années 1920. L’entremise de Pierre Quesnay », Histoire@politique, revue électronique du Centre historique de Sciences Po, n° 19, janvier-avril 2013. À paraître « Pierre Quesnay (1895-1937), un parcours transnational de la Banque de France à la Banque des Règlements Internationaux » dans O. Feiertag et M. Margairaz (dir.), Les banques centrales et les États. Banques centrales et construction de l’État-nation (du xixe siècle à nos jours), Presses de Sciences Po.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540