Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

VI. Vie sociale, scientifique, culturelle

Marc Lafon (1857-1919)

Patrice Cahart

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le père de Marc Lafon, percepteur dans le Puy-de-Dôme et époux de la fille d’un autre percepteur du même département, est nommé en 1884 TPG de la Haute-Saône. Il décède l’année suivante, à 59 ans. À l’époque, ces fonctionnaires restaient couramment à leur poste jusqu’à 70 ans. Lafon père aurait donc pu terminer sa carrière dans une ville importante. Entre-temps, sa femme et lui avaient avait fait bâtir à Soulac-sur-Mer (Gironde) un « château » – sans doute une villa prétentieuse – dont le nom, ­Gergovia, trahit leur ascendance arverne.

Polytechnicien en 1876, Marc Lafon entre dans l’administration des Finances en qualité de surnuméraire, puis est reçu au concours de l’Inspection en 1881, à 24 ans. Après les années de tournée, il est détaché auprès d’une société de chemins de fer (1885), puis devient sous-directeur unique (1896) et directeur unique (1898) de la Banque de l’Algérie, institut d’émission privé qui finance l’économie algérienne. Il en rétablit la situation, compromise par...

Auteur

Inspecteur général des Finances honoraire, président de la Commission de terminologie et de néologie en matière économique et financière du ministère de l’Économie et des Finances

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540