Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Économie sociale et solidaire

 | 
Florence Jany-Catrice
, 
Nicolas Matyjasik
, 
Philippe Mazuel

Introduction

Florence Jany-Catrice, Nicolas Matyjasik et Philippe Mazuel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’économie sociale et solidaire (ESS) est en pleine réflexion. Et c’est une bonne nouvelle qu’un gouvernement ait renouvelé le choix de 2001, inédit à l’époque, de dédier un secrétariat d’État à la question de l’économie sociale et solidaire. Les uns railleront sans doute la chose, considérant qu’« économie sociale et solidaire » constitue tout au plus un oxymore, et peut au mieux déclencher un coup d’épée dans l’eau d’un capitalisme rongé par les crises des démesures1. D’autres au contraire, sans rien lâcher du diagnostic des crises dans lesquelles ce capitalisme est durablement inscrit, considéreront que des voies de sortie, transitionnelles ou durables, sont possibles, et urgentes.

De ce point de vue, il y a plusieurs manières de considérer l’ESS. On peut l’envisager comme un secteur en devenir, avec ses promesses et ses espoirs, ses spécificités de « lucrativité » limitée, de démocratie économique, d’utilité sociale, etc. Ce faisant, on prend aussi le risque de l’enfermer dans un...

Auteurs

Professeure d’économie à l’université Lille 1 et chercheure au Centre lillois d’études et de recherches économiques et sociologiques (Clersé), Florence Jany-Catrice dirige un master en économie sociale et solidaire. Elle est également directrice de la Revue française de socio-économie et est membre de l’Association française d’économie politique (Afep). De 2007 à 2012, elle a été membre junior de l’Institut de France. Ses travaux portent principalement sur l’économie des qualités : qualité de l’emploi dans les activités de services ; qualité de la production, des richesses et de leurs mesures. Elle a notamment publié Les nouveaux indicateurs de richesse (La Découverte, nouvelle édition 2012, avec J. Gadrey) et Les services à la personne (La Découverte, 2009, avec F.-X. Devetter et T. Ribault). Son dernier ouvrage, La performance totale : nouvel esprit du capitalisme ? (Septentrion, 2012), aborde la question de la mesure de la performance et de ses conséquences pour l’intérêt général.

Docteur en science politique de l’Institut d’études politiques de Bordeaux (2010), Nicolas Matyjasik est chercheur à l’Institut de la gestion publique et du développement économique (IGPDE) et chargé de mission au bureau de la Recherche. Il est maître de conférences associé à Sciences-Po Lille, où il est responsable du master « management des politiques publiques ». Il est également, depuis 2008, membre du conseil d’administration de la Société française de l’évaluation (SFE), association qui regroupe les acteurs de l’évaluation des politiques publiques en France. Ses travaux de recherche portent notamment sur la diffusion de normes néo-managériales et sur les transformations contemporaines de la gestion publique. On compte parmi ses récentes publications : L’évaluation des politiques publiques. Défi d’une société en tension, L’Harmattan, Paris (2012), avec Gaëlle Baron ; Génération Y et gestion publique : quels enjeux ?, Éditions du Comité pour l’histoire économique et financière de la France/IGPDE (2012), avec Philippe Mazuel.

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, Philippe Mazuel est directeur de la Recherche de l’Institut de la gestion publique et du développement économique (IGPDE). Il a successivement servi comme officier dans l’Arme blindée cavalerie, été responsable export dans l’industrie papetière, conseiller défense au cabinet du président de l’Assemblée nationale (Laurent Fabius), adjoint du préfet coordonnateur pour la justice et les affaires intérieures au Secrétariat général du comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne (SGCI), chargé de mission à la direction générale Élargissement de la Commission européenne et auprès des Nations unies au Kosovo, puis directeur des affaires européennes du cabinet de conseil Ethos Challenge (groupe Axcess). Ancien maire-adjoint d’Abbeville chargé de l’économie et de l’emploi, Philippe Mazuel est le président fondateur du Parti des citoyens européens (PACE). Il est titulaire de la Croix de la Valeur militaire (Liban). Il a récemment publié avec Nicolas Matyjasik, Génération Y et gestion publique : quels enjeux ?, aux éditions du Comité pour l’histoire économique et financière de la France/IGPDE (2012).

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable