Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ingénieurs des Télécommunications dans la France contemporaine

 | 
Pascal Griset

Mutations et remises en cause

Discussion. Les télécommunications de demain et la révolution Internet

Maria-Paula Diogo, Paul Ceruzzi, François du Castel, Pierre Musso, Pascal Griset, Patrice Flichy, Valérie Schafer, Philippe Picard, Francis Jutand, Jean Berbinau et Jean-Jacques Dumont

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Maria-Paula Diogo1
Je laisse maintenant la parole à Paul Ceruzzi puis à la salle.

Paul Ceruzzi
Anyone is free to use the protocols – they have been published as Request for Comments. You can make your own Internet here in France and you can just be not connected to the root’s server, which is in Virginia near the Pentagon, you have your own Internet and indeed that is something happening in China and the Middle East, where they’re not using western’s alphabet, and not connected to the root’s server. Maybe there’ll be a split in Internet. I don’t know, but I do know that the US has a claim to be the controlling authority of Internet2.

François du Castel
Je voudrais prolonger la réflexion des interventions précédentes, en disant qu’il me semble que pour la première fois dans l’histoire, non pas avec les télécoms, mais avec les TIC en général, on a une technologie qui devient un élément de la vie des gens. Ce n’est pas quelque chose qui est extérieur à leur vie mais qui est intérieur à leur...

Auteurs

Présidente de séance.
Professeure des universités d’histoire des techniques à la Faculté des Sciences et Technologie de la Nouvelle Université de Lisbonne (FCT-UNL/Nova) et membre du centre de recherche CIUHCT, Maria-Paula Diogo travaille sur l’histoire des ingénieurs portugais au Portugal et aux colonies africaines de la seconde moitié du xixe siècle à la fin des années 1920. Elle publie régulièrement des articles dans plusieurs revues internationales et elle a codirigé scientifiquement les ouvrages collectifs Les enjeux identitaires des ingénieurs : entre la formation et l’action, 2009 et A Outra face do Império: ciência, tecnologia e medicina (sécs.xix-xx) ; L’autre face de l’Empire : science, technique et médecine (xixe-xxe siècles), traduction en 2012.

Historien, Paul Ceruzzi est Curator of Aerospace Electronics and Computing au Smithsonian’s National Air and Space Museum à Washington, DC. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire de l’informatique et de l’aérospatial dont : Reckoners : The Prehistory of The Digital Computer, 1983 ; Beyond the Limits : Flight Enters the Computer Age, 1989 ; A History of Modern Computing, 1998 ; Internet Alley, 2008. Il a également récemment coécrit, avec William Aspray, The Internet and American Business, 2008.

Ingénieur des Télécommunications, décédé en 2012.

Professeur à l’université de Rennes-II Haute-Bretagne, Pierre Musso est également professeur à Télécom Paris-Tech. Il a notamment publié Critique des réseaux et Réseaux et société, 2003, aux Presses universitaires de France et Les télécommunications à La Découverte, coll. « Repères », 2008.

Professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-Sorbonne, Pascal Griset est agrégé des universités et docteur en histoire. Historien des entreprises, il est plus particulièrement spécialiste de l’histoire économique et technique de l’information. Il préside la section 42 du comité national du CNRS. Au sein de l’UMR Irice, il anime le centre de recherche en histoire de l’innovation, (Paris IV). Il collabore régulièrement aux travaux de la Society for the History of Technology (SHOT) ainsi qu’au réseau de recherche européen « Tensions of Europe » dont il est membre du comité scientifique. Ancien auditeur à l’Institut des stratégies industrielles, il est actuellement vice-président de l’Association pour l’histoire de l’informatique et des télécommunications et administrateur du Comité d’histoire de La Poste, il participe au comité de rédaction des revues Hermès (CNRS) et Flux (ENPC).
Son ouvrage, Les révolutions de la communication xixe-xxsiècles, a reçu le prix 1992 de l’Institut européen des affaires. Sa thèse de doctorat, Entreprise, technologie et souveraineté : les télécommunications transatlantiques de la France, a été primée par l’Institut d’histoire de l’industrie. Il a récemment publié avec Georges Pébereau : L’industrie, une passion française, Presses universitaires de France, 2005 ; Histoire d’un pionnier de l’informatique. 40 ans de recherche à l’Inria, 2007 et Du Cemagref à l’Irstea. Un engagement pour la recherche environnementale, 2011.

Pendant quinze ans, Patrice Flichy a dirigé le laboratoire de sociologie au Centre national d’études des télécommunications (CNET). Il est professeur de sociologie à l’université Paris-Est, chercheur au LATTS (laboratoire Technique, Territoires et Sociétés) et directeur de la revue Réseaux, communication, technologie et société.
Il a notamment publié L’imaginaire d’Internet, 2001, (version anglaise en 2007 chez MIT Press) ; Internet, un auxiliaire de la démocratie ?, 2010 et Le sacre de l’amateur. Sociologie des passions ordinaires à l’ère numérique, 2010.

Chargée de recherche à l’Institut des sciences de la communication du CNRS, Valérie Schafer a soutenu sa thèse d’histoire contemporaine sur les réseaux de données en France (1960-1980) à Paris-Sorbonne en 2007 sous la direction du professeur Pascal Griset, parue sous le titre La France en réseaux (tome I). La rencontre des télécommunications et de l’informatique (1960-1980), 2012. Elle est un des membres fondateurs du séminaire Hiti (Histoire de l’innovation et des technologies de l’information) et membre du centre de recherche en histoire de l’innovation (Irice-CRHI) de Paris-Sorbonne. Elle a publié, en 2012, Le Minitel, l’enfance numérique de la France avec Benjamin G. Thierry.

Actuellement président de l’AHTI (Association pour l’histoire des télécommunications et de l’informatique), Philippe Picard est X-Télécom et a travaillé vingt ans à la DGT. Il y a notamment piloté le lancement du réseau Transpac. Il a été ensuite dix-sept ans chez Bull en charge des diverses activités de télécommunications. De 1980 à 1982, il a été président de l’Amicale des ingénieurs des Télécommunications (l’AIT).

Directeur scientifique de l’Institut Mines-Télécom.

Ingénieur général des Télécommunications, membre du collège de l’Hadopi.

Ingénieur général des Mines, commissaire de l’ASN, en 2010 vice-président du CGEIET.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable