Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La piastre et le fusil

 | 
Hugues Tertrais

Chronologie

Texte intégral

1945

8 février. Création d’un comité interministériel pour l’Indochine.

9 mars. Coup de force japonais en Indochine.

11 mars. Bao Dai déclare l’indépendance du Vietnam.

13 mars. Norodom Sihanouk déclare l’indépendance du Cambodge.

24 mars. Déclaration du gouvernement français sur le futur statut de l’Indochine.

8 avril. Sisavang Vong déclare l’indépendance du Laos.

17 juillet-2 août. Conférence de Potsdam.

8 mai. Capitulation allemande.

14 août. Annonce par le Japon de sa capitulation, après les deux bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki.

17 août. Proclamation de l’indépendance de l’Indonésie.

19 août. Déclenchement de l’insurrection Viet Minh à Hanoi (Révolution d’août).

25 août. Abdication de Bao Dai.

2 septembre. Signature par le Japon de sa capitulation.

– Proclamation de l’indépendance du Vietnam à Hanoi par Ho Chi Minh.

12 septembre. Premiers débarquements de troupes britanniques en Indochine (général Gracey) pour y désarmer les Japonais.

23 septembre. La France réinstalle son pouvoir à Saigon.

5 octobre. Premier débarquement de troupes françaises en Indochine (général Leclerc).

21 octobre. Élection en France d’une Assemblée constituante.

10 décembre. Négociation monétaire franco-chinoise à Hanoi, à la suite du retrait des billets de 500 piastres, sous l’égide de la Mission américaine.

25 décembre. Réévaluation de la piastre, qui vaut désormais 17 francs.

1946

7 janvier. Modus vivendi franco-cambodgien.

20 janvier. De Gaulle démissionne de son poste de chef du gouvernement provisoire.

3 mars. Accord de Tchong King sur la relève des troupes chinoises en Indochine.

6 mars. Signature des accords Ho Chi Minh-Sainteny. Débarquement français à Haiphong.

19 avril-11 mai. Conférence de Dalat sur le statut des États d’Indochine.

31 mai. Ho Chi Minh quitte Hanoi pour Paris.

1er juin. Proclamation de la République autonome de Cochinchine, présidée le 3 par le Dr Nguyen Van Thinh.

2 juin. Élection en France de la deuxième Assemblée constituante.

12 juin. Ordonnance fédérale supprimant en Indochine la vente libre de l’opium.

27 juin. Ho Chi Minh à Paris.

6 juillet-8 août. Conférence franco-vietnamienne de Fontainebleau.

14 septembre. Modus vivendi franco-vietnamien (Marius Moutet-Ho Chi Minh).

13 octobre. Adoption de la constitution de la IVe République par référendum.

18 octobre. Entrevue Thierry d’Argenlieu-Ho Chi Minh.

10 novembre. Élections législatives en France.

17 novembre. Traité de Washington par lequel la Thaïlande restitue à la France les territoires pris au Cambodge et au Laos en 1941.

20-23 novembre. « Incidents » franco-vietnamiens de Haiphong (plusieurs milliers de morts).

19 décembre. « Clash » et début de la bataille de Hanoi. État de guerre entre la France et le Viet Minh.

1947

16 janvier. Vincent Auriol élu président de la République française.

18 janvier. Hanoi dégagée par les troupes françaises.

3 mars. Les forces françaises, ayant élargi leur contrôle autour de Hanoi, poussent jusqu’à Ha Dong, à 10 km au sud...

5 mars. Le Conseil des ministres adopte une solution globale pour l’Indochine, conforme à la constitution : créer des États associés dans le cadre de l’Union française. Bollaert est nommé haut-commissaire en Indochine.

12 mars. Doctrine Truman.

20 mars. Conseil des ministres : vive discussion sur les crédits militaires à l’Indochine. Thorez annonce que le comité central du PC a décidé de les refuser. Auriol l’abjure d’éviter la crise.

21 mars. Ho Chi Minh se déclare prêt à négocier si le gouvernement français reconnaît l’unité et l’indépendance du Vietnam.

22 mars. Discussion à l’Assemblée sur la politique indochinoise et les crédits militaires. Abstention communiste lors du vote des crédits militaires pour la guerre d’Indochine.

27 mars. Instruction gouvernementale sur l’Indochine à Bollaert, nouveau haut-commissaire.

29 mars. Loi fixant les dépenses militaires pour l’exercice 1947, en particulier pour l’Indochine.

29-30 mars. Émeutes insurrectionnelles à Madagascar en faveur de l’indépendance ; elles durent jusqu’au 12 avril.

10 avril. Décret 47-681 relatif à l’Office Indochinois des changes. L’arrêté promulguant le décret en Indochine suit le 30 avril.

12 avril. Le Congrès américain vote l’aide Marshall.

25 avril. Le Conseil de défense de l’Indochine étudie la proposition Ho Chi Minh de cesser les hostilités et d’ouvrir des négociations.

4 mai. Les ministres communistes quittent le gouvernement.

12 mai. Paul Mus conduit au camp de Ho Chi Minh, dans les calcaires de Thai Nguyen. Ce dernier refuse les propositions françaises.

18 mai. Nam Lua, chef des Hoa Hao, signe une convention militaire avec les Français.

25 mai. Appel à la lutte de Ho Chi Minh, les conditions proposées par les Français n’étant pas acceptables.

5 juin. Discours de Harvard : proposition du plan Marshall.

9 juin. Conseil de défense de l’Indochine : acceptation du principe de l’offensive d’automne de Valluy. Bollaert en dégage les moyens mais conserve l’espoir d’une solution politique.

2 juillet. L’URSS refuse le plan Marshall.

5 juillet. Déclaration de Bao Dai depuis son exil de Hong Kong : il ne refuserait pas le rôle le médiateur.

10 juillet. Signature d’une convention entre l’État et la Banque de l’Indochine, fixant les modalités de transfert à l’État des émissions de la Banque de l’Indochine.

12 juillet. Ouverture à Paris de la conférence des seize pays acceptant le plan Marshall.

25 juillet. Après avoir exposé à ses principaux subordonnés son plan contre le « réduit tonkinois », le 24, Valluy s’envole pour Paris pour contrer la décision de cessez-le-feu de Bollaert et promouvoir son offensive d’automne.

6 août. Conseil des ministres : vif débat sur le projet de cessez-le-feu de Bollaert.

15 août. Indépendance de l’Union indienne et du Pakistan. Fortes tensions entre Hindous et Musulmans.

10 septembre. Discours de Bollaert à Ha Dong.

18 septembre. Bao Dai prend parti contre le Viet Minh et accepte d’être le négociateur du Vietnam avec la France.

22-27 septembre. Conférence de création du Kominform à Szklarska Poreba (Pologne). Doctrine Jdanov.

1er octobre. Le général Nguyen Van Xuan, appuyé par les socialistes et les radicaux, élu président du gouvernement de Cochinchine ; il lui donne le nouveau nom de « gouvernement provisoire du Sud-Vietnam ».

7 octobre. Déclenchement de l’opération Léa contre le « réduit tonkinois ».

23 novembre. Opération Ceinture contre la région de Thaï Nguyen et du Tam Dao.

25 novembre. Lettre du roi du Laos Sisavang Vong à Auriol, traçant le cadre d’un État associé.

27 novembre. Lettre du roi du Cambodge Sihanouk à Auriol, pour une participation du Cambodge à l’Union française.

28 novembre. Décès accidentel du maréchal Leclerc, à 45 ans. Obsèques nationales le 8 décembre.

6-7 décembre. Entretiens Bollaert-Bao Dai sur le croiseur Duguay-Trouin en baie d’Along, et protocole provisoire : indépendance et unité du Vietnam reconnues.

21 décembre. Bao Dai réunit à Hong Kong les trois principaux leaders nationalistes, Ngo Dinh Diem, Tran Van Ly et le général Xuan : les concessions françaises y sont jugées insuffisantes.

23 décembre. Le Conseil des ministres décide de traiter avec Bao Dai sur la base du protocole de la baie d’Along.

1948

4 janvier. La Birmanie quitte le Commonwealth et devient une république indépendante.

5 janvier. Plan Mayer d’assainissement financier adopté par l’Assemblée pour juguler l’inflation.

7-13 janvier. Entretiens Bollaert-Bao Dai à Genève.

14 janvier. Lettres du président Auriol aux rois du Laos et du Cambodge, Sisavang Vong et Sihanouk, approuvant et se réjouissant des termes de leurs propres lettres.

19 janvier. Accord de Renville entre les Pays-Bas et l’Indonésie.

25 janvier. Dévaluation du franc (Mayer) et blocage des billets de 5 000 F, qui n’ont plus cours légal.

8 février. Embuscade Viet Minh au Nord, sur la RC4 : 22 tués, trente blessés.

12 février. Conseil de défense de l’Indochine : le général de Latour préconise de se préparer à une guerre longue, Salan fait placer l’effort principal sur la Cochin-chine jusqu’en juin et y porte des coups décisifs.

14 février. Début de l’opération Véga contre la Plaine des Joncs, qui se referme sur le vide le 18 – destruction cependant de petites installations-ateliers, dépôts de munitions et stocks de vivres.

16 février. Proclamation de la République démocratique populaire de Corée.

25 février. « Coup » de Prague (semaine du 20 au 26).

1er mars. Embuscade Viet Minh contre le convoi Saigon-Dalat - 70 véhicules et escorte, 82 tués, trentaine blessés, 150 otages...

– Proclamation du statut de la Fédération thaïe, regroupant les provinces de Lai Chau et Son La, avec les régions de Lao Kay et de Nghia Lo - président Déo Van Long.

17 mars. Pacte de Bruxelles, entre le Bénélux, le Royaume-Uni et la France.

25 mars. Révolte Hoa Hao, couvant depuis trois mois : désertions, retournement contre les Français.

26 mars. Proclamation de Bao Dai annonçant la formation d’un gouvernement central provisoire du Vietnam.

27 mars. Conseil de défense de l’Indochine : Salan signale qu’aux effectifs théoriques du 1er janvier 1948 - 108 000 hommes - il manquerait bientôt 30 000 hommes : remplacement trop lent et parcimonieux des pertes. Même le plan de 90 000 hommes risquait de ne pas être tenu. Plan d’opération proposé : 115 000 hommes, dont 48 000 Européens.

3 avril. Loi d’aide américaine à l’étranger - Marshall - votée par le Congrès et signée par Truman.

16 avril. Fondation à Paris de l’OECE par la conférence des Seize.

17 avril. Déclenchement des opérations du général de Latour contre les Hoa Hao entre Can Tho et Chau Doc.

19 avril. Tchiang Kai Chek réélu président de la République chinoise (Taïwan).

15 mai. Arrivée à Saigon du général Blaizot, nouveau commandant en chef, en remplacement de Salan.

18 mai. Conseil de défense de l’Indochine : décision de reporter au Nord l’effort du corps expéditionnaire dès l’automne, plutôt que de continuer à s’enliser au Sud.

27 mai. Le Conseil des ministres prend acte de la constitution du gouvernement Xuan au Sud-Vietnam.

5 juin. Accords de la Baie d’Along, Bollaert-Xuan, sur le croiseur Duguay Trouin, en présence de Bao Dai : la France « reconnaît solennellement l’indépendance du Vietnam, auquel il appartient de réaliser librement son unité ».

10 juin. Conseil de défense de l’Indochine : Blaizot demande à Bollaert de pousser Paris à porter les forces à 130 000 hommes. Les renforts accordés permettront d’arriver sur 6 mois à 108 000 hommes.

18 juin. Accord bilatéral franco-américain de mise en œuvre de l’aide Marshall -l’Indochine y figure parmi les territoires de l’Union française bénéficiaires de l’ERP.

19 juillet. Vote d’un amendement socialiste (Capdeville) réduisant les crédits militaires.

24 juin. Blocus de Berlin.

25 juillet. Violente attaque du poste de Phu Tong Hoa, à 10 km au nord de Bac Kan. Dégagement le 28 par une colonne de secours.

12 juillet. Comité de défense nationale : Bollaert n’obtient pas satisfaction sur les renforts demandés.

24 juillet. Investiture d’André Marie, après la démission de Schuman, le 19, mis en minorité sur un amendement réduisant les crédits militaires de 12 milliards.

3 août. L’Assemblée prend l’engagement de ne pas se séparer sans avoir délibéré des affaires d’Indochine. Déclaration gouvernementale d’André Marie peu compromettante.

15 août. Proclamation de la république en Corée du Sud.

27 août. Loi fixant les dépenses militaires de la France d’outre-mer pour l’exercice 1948.

8 septembre. Conseil de défense de l’Indochine : Alessandri s’oppose à Blaizot, préférant occuper le delta plutôt que de s’attaquer au « réduit tonkinois ».

25 septembre. Loi retirant le privilège d’émission à la Banque de l’Indochine -date à fixer par décret.

8 octobre. Comité de défense nationale entièrement sur l’Indochine : plan d’opérations et renforts.

18 octobre. Dévaluation du franc (Queuille).

19 octobre. Conseil des ministres consacré à l’Indochine, à l’initiative d’Auriol, président de l’Union française : Queuille, Coste-Floret, Schuman, Ramadier, Marie. Auriol propose une conversation avec Bao Dai pour faire évoluer la situation. Refus des ministres : un nouveau haut-commissaire est nommé, Léon Pignon.

23 octobre. Décret 48-1656 portant création du Trésor de l’Indochine.

2 novembre. Truman élu président.

7 novembre. Déclenchement de l’opération Ondine, l’offensive française d’automne : extension du dispositif français dans le delta.

9 novembre. Les communistes chinois franchissent la grande muraille et vont bientôt se rapprocher de Nankin.

19 décembre. Seconde « opération de police » hollandaise en Indonésie, Soekarno est capturé.

31 décembre. Comité de défense nationale largement sur l’Indochine : effectifs et matériels.

1949

3 janvier. Dean Acheson nommé secrétaire d’État.

8 janvier. Embuscade sur la route de Pleiku à An Khé contre un convoi de 9 véhicules : 4 incendiés, 3 tués, 3 blessés.

13 janvier. Conférence interministérielle sur l’Indochine à l’Élysée, avec Pignon, sur l’évaluation de la situation en Extrême-Orient.

19 janvier. Le Conseil des ministres prend acte de l’avancement des négociations avec Bao Dai.

22 janvier. Prise de Pékin par l’armée de libération chinoise. Le gouvernement communiste s’y installe un mois après.

25 janvier. Constitution du COMECON à Moscou.

28 janvier. Résolution de l’ONU sur l’Indonésie, suite à l’intervention de Jessup. L’ONU exige le départ des Hollandais et les États-Unis menacent de leur couper l’aide Marshall.

29 janvier. À l’occasion du Têt, message radiodiffusé de Bao Dai sur toutes les stations d’Indochine, annonçant un retour prochain.

5 mars. Embuscade sur la RC 4 - à la sortie de Tien Yen - prélude à offensive Viet Minh au Nord-Tonkin : convoi de 15 GMC - 14 détruit, 22 tués, 18 disparus.

8 mars. Échange de lettres Auriol-Bao Dai, concrétisant et précisant l’accord entre les deux parties. Bao Dai annonce un retour pour le 27 août.

10 mars. Loi ouvrant des crédits provisoires au titre des dépenses militaires, pour mars, avril et mai 1949.

27 mars. Élément de l’offensive Viet Minh : des Chinois de l’armée populaire de libération venus du Guangdong occupent Moncay pendant 24 heures.

29 mars. Comité de défense nationale partiellement sur l’Indochine (pression chinoise).

30 mars. Conseil des ministres : ému par l’affaire de Moncay, le gouvernement décide l’envoi de treize bataillons supplémentaires et de deux groupes d’avions de chasse.

31 mars. Intervention de Frédéric-Dupont à l’Assemblée nationale reprochant au gouvernement une trop grande discrétion sur les événements du Tonkin. Coste-Floret et Ramadier le rassurent.

4 avril. Comité de défense de l’Indochine : fortes divergences entre militaires sur les objectifs prioritaires à définir - Nord, Sud, haute région, delta...

– Constitution du Pacte atlantique. 12 pays y adhèrent à Washington.

20-25 avril. Congrès mondial de la paix à Paris.

23 avril. L’assemblée territoriale de Cochinchine, élue le 10 avec 64 conseillers dont 16 Français, vote l’union des trois Ky et une clause de garantie liant cette évolution au maintien dans l’Union française.

24 avril. L’armée de libération chinoise prend Nankin.

28 avril. Bao Dai, qui a quitté Nice pour le Vietnam à bord de l’avion présidentiel français, arrive discrètement à Dalat.

12 mai. Levée du blocus de Berlin.

13 mai. Départ de Revers, chef d’état-major général, en mission d’inspection en Indochine (sur place du 16 mai au 17 juin). Il s’arrête au retour à Bangkok voir le Premier ministre Phibul Songgram, et à Rome voir le pape Pie XII. La mission Revers dure du 11 mai au 21 juin.

21 mai. Discussion à l’Assemblée nationale sur la question du rattachement de la Cochinchine au Vietnam.

25 mai. L’armée de libération chinoise prend Shanghai.

13 juin. Entrée solennelle de Bao Dai dans un Saigon indifférent.

17 juin. Loi ouvrant des crédits provisoires au titre des dépenses militaires, pour juin 1949.

23 juin. René Bousquet est condamné à 5 ans de prison mais relâché pour services rendus à la Résistance.

26 juin. Premier journal télévisé en France (P. Sabbagh présentateur).

29 juin. Le volumineux rapport Revers transmis au gouvernement.

31 juin. Bao Dai constitue son gouvernement à Dalat.

1er juillet. Premier décret pris par Bao Dai, qui se donne les pleins pouvoirs.

12 juillet. Bao Dai entre dans Hué pavoisé.

14 juillet. Troubles à Saigon pour la fête nationale française : 22 morts et 118 blessés.

16 juillet. Bao Dai à Hanoi : assiste à un défilé militaire, tient son premier Conseil des ministres et esquisse les grandes lignes d’un programme gouvernemental ; il fait déposer une gerbe sur la tombe des combattants Viet Minh tués le 19 décembre 1946.

– Offensive française contre le Viet Minh au Tonkin.

19 juillet. Convention générale franco-laotienne : le Laos État associé dans l’Union française, avec armée nationale et représentation diplomatique au Siam et aux États-Unis.

23 juillet. Loi fixant les dépenses militaires pour l’exercice 1949, notamment après une longue discussion sur l’Indochine.

25 juillet et 2 août. Conseil de défense nationale partiellement consacré à l’Indochine : organisation du commandement et plans d’opérations.

Fin juillet. Giap donne l’ordre de préparer la « contre-offensive générale » -seconde phase du plan de guerre.

8 août. Loi ouvrant des crédits supplémentaires au titre des dépenses militaires pour l’exercice 1949.

10 août. Visite à Saigon du général Harding, commandant en chef britannique en Extrême-Orient.

23 août. Ouverture de la table ronde de La Haye, entre Pays-Bas et Indonésie.

26 août. Le gouvernement français secrètement informé par Pignon que « la Voix du Vietnam » a diffusé des extraits du rapport Revers.

– Accord État-professionnels sur les prix du caoutchouc Indochinois.

29 août. Comité de défense nationale partiellement sur l’Indochine (achat de matériel aéronautique).

2 septembre. Le général Carpentier commandant en chef en remplacement de Blaizot.

16 septembre. Conseil de défense nationale partiellement sur l’Indochine (bases et garnisons).

18 septembre. Incident de la gare de Lyon dans un autobus : vers l’affaire des généraux.

19 septembre. Dévaluation du franc (Petsche).

– Au Cambodge, Yem Sambaur, qui a remplacé Penn Nouth à la tête du gouvernement en février, dissout l’Assemblée.

22 septembre. Dans la nuit, conseil restreint Queuille-Ramadier-Moch, sans Coste-Floret, sur les premiers résultats de l’enquête dans l’affaire des généraux -encore confidentiels : suivant leur décision, le juge militaire, chargé d’instruire l’affaire, prononce le non-lieu le 24.

– Le Sénat américain vote 1 milliard de dollars de crédits militaires pour les signataires du Pacte atlantique.

– Dévaluation de la livre britannique.

24 septembre. L’agence Tass confirme dans la nuit du 24 au 25 que l’URSS possède bien la bombe atomique.

28 septembre. Conseil de défense nationale partiellement sur l’Indochine (achat de matériel aéronautique).

1er octobre. Mao Zedong proclame la République populaire de Chine.

14 octobre. L’armée de libération chinoise prend Canton.

16 octobre. Opération Anthracite, par laquelle Alessandri va forcer le ralliement des évêchés de Phat Diem et Bui Chu.

24 octobre. Le gouvernement Lao Issara de Bangkok prononce sa dissolution : retour au Laos derrière Souvanna Phouma et Katay Sasorith.

2 novembre. Indépendance des États unis d’Indonésie, sous la présidence de Sukarno, dans le cadre de l’Union néerlandaise.

4 novembre. Mobilisation générale en RDV des hommes et des femmes à partir de 18 ans.

8 novembre. Signature à Paris du traité faisant du Cambodge un État indépendant dans l’Union française.

Novembre. Visite au Vietnam de Sir Malcolm MacDonald, commissaire général britannique à Singapour.

21 novembre. L’ONU décide d’accorder l’indépendance à toutes les anciennes colonies italiennes.

28 novembre. Comité de défense nationale partiellement sur l’Indochine (bases et garnisons, statuts, évacuation de Cao Bang).

Décembre. Création de la première grande unité de l’armée populaire, la brigade 308, commandée par Vuong Thua Vu.

7 décembre. Revers relevé de ses fonctions de chef d’état-major général et remplacé par le général Blanc.

8 décembre. Le gouvernement nationaliste chinois s’établit à Taïwan.

13 décembre. Les troupes du Guomindang se présentent au poste de Chi Ma par groupes de 500, après 24 heures de négociation avec les Français.

16 décembre. Mao Zedong à Moscou pour l’anniversaire de Staline.

30 décembre. Bao Dai et Pignon signent à Saigon les conventions techniques organisant le transfert de services à l’administration vietnamienne.

1950

4 janvier. Plan de Colombo.

5 janvier. Bao Dai charge Nguyen Phan Long de former un gouvernement.

6 janvier. Le Royaume-Uni reconnaît la République populaire de Chine.

10 janvier. Bagarres sur la Canebière alors que le paquebot Pasteur s’apprête à partir avec des troupes vers l’Indochine.

14 janvier. Déclaration Viet Minh publiée à Bangkok, « à tous les gouvernements du monde », s’affirmant « seul gouvernement légal du peuple vietnamien tout entier ».

17 janvier. Suite aux révélations de Time, Bidault fait une déclaration sur « l’affaire des généraux ».

18 janvier. Le gouvernement chinois reconnaît la RDV.

24-29 janvier. Jessup, ambassadeur extraordinaire de Truman, venant de Manille, en Indochine pour cinq jours : entretiens avec Pignon, Nguyen Phan Long et Carpentier. Rencontre aussi Bao Dai à qui il remet un message de Acheson et promet une aide importante de son gouvernement.

25 janvier. Conseil des ministres : décision de renforcer les mesures de répression contre les actions du PC et de la CGT.

26 janvier. Après la communication de Bidault, l’Assemblée nationale crée une commission d’enquête sur « l’affaire des généraux ».

27 janvier. Accord bilatéral franco-américain sur la mise en application du PDAM (Pleven-Bruce).

29 janvier. L’Assemblée nationale approuve les conventions signées en 1949 avec les trois États associés d’Indochine.

30 janvier. L’URSS reconnaît la RDV

31 janvier. Loi de finances pour l’exercice 1950.

– Truman annonce la production de la bombe H.

Début février. Le Conseil de défense de l’Indochine demande à l’unanimité au gouvernement de revenir sur l’évacuation de Cao Bang.

2 février. Loi approuvant à Paris les accords passés avec les États associés en 1949 ; la France reconnaît ainsi le Laos et le Cambodge comme États associés, mais cette loi n’est pas publiée au JO.

7 février. Les États-Unis et le Royaume-Uni reconnaissent Bao Dai, et les États associés du Cambodge et du Laos.

8 février. Opération Tonneau lancée contre la province de Thaï Binh - tenue par le Viet Minh depuis au moins quatre ans.

10 février. Le Comité de défense nationale examine la question de l’aide américaine pour l’Indochine.

13 février. Conférence de Bangkok, en présence du secrétaire d’État adjoint pour l’Extrême-Orient, sur la répartition de la provision américaine de 75 millions S PAM pour contrer le communisme en Asie.

14 février. Traité sino-soviétique d’assistance mutuelle, signée par Staline et Mao.

17 février. Le Comité de défense nationale examine le processus de l’aide américaine en faveur de l’Indochine.

20 février. Le ministre français de la Défense nationale transmet à l’ambassadeur français à Washington une liste « urgence immédiate » de matériels militaires pour l’Indochine, à destination du gouvernement américain.

21 février. Le gouvernement Ho Chi Minh décrète la mobilisation générale.

23 février-23 mars. Délégation économique américaine Griffin en Indochine.

27 février. Début des négociations franco-américaine, pour obtenir une première aide économique d’urgence aux États associés d’Indochine.

8 mars. Débat sur les « lois scélérates » et bagarre générale à l’Assemblée nationale.

9 mars. Accord entre le département d’État et celui de la Défense pour un programme d’aide américain à la Thaïlande et à l’Indochine, pour faire face à la menace communiste : Truman attribue dans ce cadre 15 millions de dollars à l’Indochine sur crédits PADM votés en octobre 1949.

13 mars. Éditorial du New York Times : « Des armes pour Bao Dai ».

14 mars. La Documentation française - non le JO - publie le texte des « Actes définissant les rapports des États associés du Vietnam, du Cambodge et du Laos avec la France ».

17 mars. Le ministre de la Défense nationale transmet à Washington des listes « 1er et 2e urgence » de matériels militaires pour Indochine.

19 mars. Saigon : une grande manifestation dégénère en émeute à Saigon contre l’aide américaine. Nguyen Huu Tho est arrêté.

20 mars. Conseil de défense de l’Indochine : décision d’équiper huit bataillons d’infanterie vietnamiens dès que possible.

22 mars. Réunion à Saigon sur l’aide économique des États-Unis à l’Indochine, sous la présidence de Pignon.

25 mars. Appel de Stockholm contre la bombe atomique.

7 avril. Dépêche Reuter de Saigon : sans aide en matériel militaire, « la France se verrait dans l’obligation de réviser ses dispositifs militaires en Indochine ».

27 avril. Bao Dai remplace Nguyen Phan Long à la tête du gouvernement par Tran Van Huu, gouverneur du Sud-Vietnam.

mai. Arrivée de Robert Blum à la tête de la mission économique américaine en Indochine (Saigon).

3 mai. Acheson fait accélérer les livraisons de cartouches et d’armes légères pour équiper douze bataillons d’infanterie, ce que la France avait demandé en urgence.

6 mai. Protestation française auprès de l’ECA, qui veut faire parvenir directement l’aide aux États associés sans passer par Paris.

8 mai. Accord franco-américain sur l’aide américaine aux armées des États associées et du corps expéditionnaire, lors des entretiens Schuman-Acheson.

24 mai. Annonce officielle et multilatérale de la décision de mise en œuvre d’une aide économique américaine aux États associés d’Indochine.

15 juin. Catastrophe aérienne du DC 4 Saigon-Paris, dans laquelle disparaissent notamment le directeur de l’Office indochinois des changes Rivet et le journaliste Armorin.

22 juin. Comité de défense nationale entièrement sur l’Indochine : politique française, effectifs.

25 juin. L’armée de Corée du Nord franchit le 38e parallèle. L’ONU décide d’intervenir le lendemain.

27 juin. Déclaration de Truman sur la Corée, Formose, Philippines et Indochine.

29 juin. Ouverture de la « conférence inter-États » de Pau (présidence Sarraut) pour définir les modalités de coopération entre les trois États indochinois.

– Arrivée de 8 C 47/Dakota - à Saigon - livrés au titre de l’aide américaine.

15 juillet. Arrivée de la mission Melby-Erskine à Saigon - séjour officiel du 17 au 31 juillet.

10 août. 1re livraison de matériel américain à l’Indochine dans le cadre du PAM, dont des munitions de 37 et des pièces de rechange.

14 août. Le texte du projet d’accord bilatéral relatif à l’aide économique est communiqué officiellement aux États par la légation américaine. Les consultations commencent le mois suivant avec les gouvernements des États.

18 août. Comité de défense nationale (instruction au commandant en chef, effectifs).

26 août. Réunion interministérielle sur les dépenses militaires d’Indochine autour de Pleven.

Septembre. Installation du MAAG à Saigon.

8 septembre. Dean Rusk, de la section Asie du Sud-Est du Département d’État, propose qu’en échange des 570 millions de dollars fournis, les États-Unis aient le droit de demander le limogeage du commandant en chef Carpentier.

19 septembre. Création de l’Union européenne des paiements.

2 octobre. Comité de défense nationale : confirmation de la désignation d’officiers généraux en Indochine.

3-8 octobre. Désastre militaire français de Cao Bang.

10 octobre. Rencontre franco-américaine au Pentagone sur l’aide US : généraux Lemnitzer et Vernoux. Conseil des ministres : Pleven fait décider le départ d’une mission Letourneau/Juin.

15 octobre. Conseil de défense avec Pignon à Hanoi. Panique à Lang Son, ordres contradictoires.

16 octobre. Début de l’intervention des « volontaires » chinois en Corée.

17 octobre. Arrivée Letourneau et Juin/Valluy à Saigon - évacuation de Lang Son en cours.

18 octobre. Interview de Tran Van Huu au Journal d’Extrême-Orient : il critique l’application par la France des accords du 8 mars 1949 et le comportement dominateur de la délégation française à Pau.

19 octobre. Conseil de défense à Hanoi (avec Letourneau, Juin et Valluy). Débat à l’Assemblée nationale, intervention de Mendès France, qui demande une solution politique au conflit.

22 octobre. Conseil des ministres vietnamien à Dalat : projet d’armée nationale ; mise sur pied de 30 bataillons avant fin 1950 et de 50 en 1951.

28 octobre. Le service militaire passe de douze à dix-huit mois.

ler-2 novembre. La garnison française abandonne Lao Kay pour Sapa, après diverses attaques dans le secteur.

4-5 novembre. Entretiens Bao Dai, Pignon/Letourneau à Dalat : accord sur une armée de 115 000 hommes en 1951 - cadres français, armement américain, financement mixte. Le programme de développement de l’armée vietnamienne doit atteindre 165 000 hommes en fin d’année, avec un budget 1951 de 55 milliards.

6 novembre. Abandon de Hoa Binh sans combat.

17 novembre. Comité de défense nationale entièrement consacré à l’Indochine (commandement, relève, infrastructure).

22 novembre. Pleven annonce à l’Assemblée nationale les décisions du gouvernement : rétablir le rapport des forces ; perspective d’indépendance pour les États associés ; négociation avec les États-Unis. Mendès France réitère sa demande pressante de négocier.

27 novembre. Fin de la conférence inter-État de Pau, prévue pour trois ou quatre semaines mais qui dure en fait depuis cinq mois.

Décembre. Conférence de Nanning entre Vietnamiens, Chinois et Soviétiques, pour organiser l’aide au Viet Minh.

4 décembre. 1er réunion de la commission provisoire d’importation de l’aide économique américaine, à l’Indochine.

5 décembre. Comité de défense nationale : accord interallié pour une action commune en Indochine dans le cadre du Sud-Est asiatique.

6 décembre. De Lattre nommé par le Conseil des ministres haut-commissaire et commandant en chef en Indochine.

8 décembre. Convention militaire franco-vietnamienne.

17 décembre. Arrivée de De Lattre à Tan Son Nhut (Saigon).

19 décembre. Eisenhower nommé commandant suprême de l’OTAN, en Europe.

20 décembre. « Pacte à cinq » : Military Assistance Act, accord relatif à la défense mutuelle signé à Saigon par les États-Unis, la France et les États associés.

23 décembre. Convention inter-État sur l’Institut d’émission, signée officiellement le lendemain à Saigon, en présence de Bao Dai et de De Lattre.

25 décembre. Convention inter-État sur les changes.

26 décembre. Convention inter-État sur le Trésor.

– Offensive Viet Minh contre Vinh Yen ; pression contre Tien Yen, à l’est du delta.

1951

8 janvier. Le président du Conseil René Pleven fait adopter à la Chambre un budget militaire de réarmement.

12-18 janvier. Bataille de Vinh Yen et échec Viet Minh pour ouvrir la route de Hanoi.

19 janvier. A Paris, le Comité de défense nationale examine, sans prendre de décisions, les demandes de renforts de De Lattre, haut commissaire et commandant en chef, et s’interroge sur le possibilité d’une action interalliée.

24 janvier. Décret nommant le maréchal Juin inspecteur général des Forces armées.

29-30 janvier. Voyage à Washington du président du Conseil René Pleven et du général Allard chef d’état-major du corps expéditionnaire, pour solliciter des États-Unis un effort particulier en matériels et en équipements pour l’armée vietnamienne.

11-19 février. Congrès de fondation du parti des Travailleurs du Vietnam, réunissant 200 délégués au Viet Bac.

20 février. À Paris, le Comité de défense nationale examine à nouveau, toujours sans décision majeure, les demandes de renforts formulées par De Lattre.

24 février. Remplacement à la tête du gouvernement laotien du prince Boun Oum, réputé pro-francais, par Phoui Sananikone, considéré comme pro-américain.

26 février. Démission au Cambodge du chef du gouvernement Monipong.

3 mars. Signature d’un Pacte d’alliance entre les mouvements de résistance vietnamien, cambodgien (Khmer Issarak) et laotien (Lao Isara).

– Bao Dai préside à Saigon la cérémonie d’investiture du premier « gouvernement de l’indépendance », présidé par Tran Van Huu et remanié à la demande du général de Lattre.

17 mars. À Paris, le Comité de défense nationale examine encore une fois les demandes de renfort présentées par le haut-commissaire et commandant en chef de Lattre, qui cette fois obtient partiellement satisfaction - « décision Queuille ».

18 mars. Oum Chheang Sun nommé président du Conseil du royaume du Cambodge par le roi.

20 mars. Départ du président de la République Vincent Auriol pour un voyage officiel aux États-Unis.

29 mars-9 mai. Bataille de Mao Ke et de Dong Trieu, où les assauts Viet Minh sont contenus.

18 avril. Signature du traité instituant la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA).

19 avril. Discours prononcé par de Lattre à Vinh Yen devant Tran Van Huu. Le premier affirme reconnaître l’indépendance du Vietnam, le second annonce engager une lutte sans merci contre le Viet Minh.

24 avril. À Paris, le Comité de défense nationale examine l’exécution des demandes de renforts terrestres pour l’Indochine et prépare la conférence de Singapour (Royaume-Uni, États-Unis, France).

28 avril. Disparition lors d’une mission aérienne dans le secteur de Cao Bang du général Hartemann, commandant en chef Air en Indochine.

5-7 mai. Rencontre de Lattre-Bao Dai à Dalat et à Nha Trang, sur le yacht royal : l’accord semble parfait sur le développement de l’armée vietnamienne.

6 mai. Fondation de la Banque nationale du Vietnam (RDV).

15-18 mai. Conférence militaire tripartite de Singapour, sur la sécurité de l’Asie du Sud-Est et, notamment, le rôle stratégique du Tonkin ; Struble conduit la délégation des États-Unis, Harding celle du Royaume-Uni et de Lattre celle de la France.

17 mai. Explosion en rade de Saigon de l’« Adour », navire transportant des troupes françaises ; il y a 55 morts et 143 blessés.

18 mai. Vote à l’Assemblée nationale des crédits militaires France d’outre-mer et États associés pour l’exercice 1951.

24 mai. Vote à l’Assemblée nationale de la loi de finances pour 1951.

28 mai-4 juin. Bataille du Day ; mort, le 29, du lieutenant de Lattre, fils unique de général, haut commissaire et commandant en chef, qui ramène son corps en France le 1er juin.

6 juin. Défilé à Saigon de l’armée vietnamienne à l’occasion de la fête de l’unité, devant 30 000 spectateurs.

17 juin. Élections législatives en France, au scrutin de liste avec apparentement.

18 juin. Fin de l’offensive Viet Minh dans le delta du Tonkin.

30 juin. Report de la signature prévue ce jour de l’accord américano-vietnamien sur l’aide économique, en raison de l’opposition du général de Lattre, agissant lui-même sur instructions du gouvernement français.

19 juillet. Condamnation d’Henri Martin, marin favorable à la Résistance vietnamienne, ce qui déclenche une vaste campagne de protestation communiste.

1er juillet. Entrée en vigueur du plan de Colombo, de coopération et de développement économique de l’Asie du Sud-Est.

Début juillet. Remplacement de Nguyen Binh, relevé de ses fonctions, par Le Duan à la tête de la Résistance vietnamienne au Nam Bo (Sud).

10 juillet. Début des négociations d’armistice en Corée.

11 juillet. Discours du général de Lattre au lycée Chasseloup-Laubat incitant les jeunes vietnamiens à s’engager - « Soyez des hommes... ».

14 juillet. Cérémonie grandiose à Hanoi dans une ambiance de liesse, avec lâché de parachutistes sur le Petit Lac et défilé de 12 000 hommes, devant de Lattre, Bao Dai et 120 000 spectateurs.

15 juillet. Ordonnance de Bao Dai mettant le Vietnam en état de mobilisation.

27 et 29 août. À Paris, Comité de défense nationale partiellement consacré à la politique française en Indochine et à ses développements, notamment sur les suites à donner aux recommandations de la conférence de Singapour.

30 août. Signature à Washington du traité américano-philippin de défense mutuelle.

1er septembre. Signature du traité tripartite de l’ANZUS (Australia-New Zeland-United States).

– Pacte d’assistance militaire franco-vietnamien.

7 septembre. Signature d’accords « de coopération économique » entre les États-Unis et les États associés d’Indochine, alors que de Lattre et son épouse quittent la France pour les États-Unis à bord de l’ Ile-de-France.

8 septembre. Signature à San Francisco, par quarante-huit États non communistes, du traité de paix avec le Japon, suivi par un traité de défense nippo-américain.

11 septembre. Conversations Acheson-Schuman à Washington.

13 septembre. Rencontre Mayer-Lovett à Washington.

13-25 septembre. Voyage du général de Lattre aux États-Unis ; il y rencontre notamment Acheson le 14 à Washington.

25 septembre-10 octobre. Combats autour de Nghia Lo.

29 septembre. Nguyen Binh, ancien chef de la Résistance Viet Minh au Nam Bo faisant route vers le Nord tombe dans une embuscade dans le Nord-Est du Cambodge, près de Stung Treng.

1er octobre. Création officielle de l’Institut d’émission des États associés du Cambodge, du Laos et du Vietnam, qui se substitue dans ses fonctions à la Banque de l’Indochine.

10 octobre. À Washington, le Mutual Security Act modifie le Mutual Défense Assistance Act.

15 octobre. À Paris, le Comité de défense nationale examine la politique française en Indochine et ses développements sur le plan national, ainsi que les conséquences de la politique militaire du général de Lattre ; il étudie enfin la possibilité d’envoi en Indochine de « militaires appelés volontaires ».

28 octobre ; Conférence épiscopale à Hanoi en présence de Mgr Dooley, délégué apostolique envoyé par Pie XII après que De Lattre ait convaincu ce dernier d’engager les catholiques vietnamiens contre le Viet Minh : la hiérarchie catholique vietnamienne prend position pour Bao Dai.

Novembre. Remplacement de Blum par Williamson, un diplomate, à la tête de la Mission américaine de Saigon ; accélération des cadences de livraisons de matériel américain à Saigon.

9-10 novembre. Conférence tripartite des services de renseignement (États-Unis, Royaume-Uni, France) à Saigon - suivi de la conférence de Singapour.

14 novembre. Prise de Hoa Binh en moins de 24 heures par les forces françaises (trois bataillons de parachutistes). La bataille de Hoa Binh va durer jusqu’au 31 janvier 1952.

20 novembre. Le général de Lattre, malade, quitte l’Indochine pour la France ; pouvant à peine marcher, il rendra visite une semaine plus tard au président Vincent Auriol afin de préparer le Haut Conseil de l’Union française.

22 novembre. À Paris, le Comité de défense nationale étudie notamment la question des fabrications destinées à l’Indochine.

Fin novembre. Session du Haut Conseil de l’Union française.

Décembre. Session du Conseil atlantique à Rome.

19 décembre. Opération du général de Lattre, dont il ne se relèvera pas. Le général Salan assure l’intérim.

28 décembre. Décret « portant retrait du privilège d’émission de la Banque de l’Indochine dans les États du Cambodge, du Laos et du Vietnam ». Difficile discussion budgétaire au Parlement sur les crédits de guerre aux États associés.

31 décembre. Vote de différentes lois budgétaires (dépenses civiles des États associés, de la France d’outre-mer, et comptes spéciaux du Trésor).

1952

1er janvier. La MSA (Mutual Security Agency, fonctionnant dans le cadre du Mutual Security Act) prend la suite de l’ECA (Economie Cooperation Agency) du plan Marshall.

1er-31 janvier. Bataille de la RC 6 (Rivière noire, Hoa Binh).

3 janvier. Loi sur les dépenses militaires - ministères de la Défense nationale, des États associés et de la France d’outre-mer.

11 janvier. Décès du général de Lattre, fait maréchal à titre posthume ; le général Salan assure l’intérim du commandement en chef en Indochine.

– Conférence militaire tripartite de Washington, où Juin représente la France.

6 février. Conférence de Lisbonne (OTAN). Une aide américaine à la France de 500 millions de dollars, dont 330 pour l’Indochine, est décidée.

22-24 février. Évacuation de Hoa Binh, suite à une décision de Salan du 5 février ; la ville est donc reprise par le Viet Minh.

29 février. Vote des crédits militaires du ministère de la Défense nationale mais démission du gouvernement Edgar Faure en raison de l’Indochine : il proposait une augmentation des impôts en échange de 100 millions de dollars supplémentaires obtenus à Lisbonne.

Mars. Nomination par Bao Dai, comme chef d’état-major général de l’armée vietnamienne, du général Nguyen Van Hinh - lieutenant-colonel de l’armée française de l’Air, fils de Nguyen Van Tam et possédant la double nationalité.

25 mars-12 avril. Opération Mercure dans le delta du fleuve Rouge, contre la division 320 de Van Tien Dung.

3-7 avril. Entretiens entre les amiraux français et américains Ortoli et Redford à propos de l’envoi de cartes américaines sur l’Indochine.

7 avril. À Paris, le comité de Défense nationale, après la conférence de Washington du 11 janvier et les recommandations du comité ad hoc qui en est issu, prend acte de la reconnaissance par les États-Unis du caractère stratégique de l’Indochine.

– Accord sino-Viet Minh d’échange de marchandises.

9-10 avril. Débat sur l’Indochine à l’Assemblée nationale, au cours duquel Letourneau, ministre d’État et nouveau haut commissaire, prononce un important discours ; un « collectif d’ordonnancement pour 1951 » est approuvé par les députés, malgré l’abstention des socialistes.

14 avril. Vote de la loi de finances, c’est-à-dire des projets financiers de Pinay.

14-27 avril. Offensive Cogny dans le delta du Fleuve rouge (secteur du pont des Rapides) contre le régiment 98 - opérations Porto, Polo et Turco.

Avril-mai. Réunion à Paris d’une conférence économique et tarifaire avec les États associés, sans aucun résultat ; en mai, du fait d’une augmentation des prix du riz, le Vietnam et le Cambodge interdisent d’ailleurs toute sortie de céréales.

7 mai. Les généraux Leclerc et Juin élevés à dignité de maréchal.

12 mai. Réunion à Saigon autour de l’ambassadeur des États-Unis Heath, en présence d’Américains, de Français et de Vietnamiens, consacrée au développement de l’économie de guerre au Vietnam.

20 mai. Le 150e cargo américain livrant du matériel militaire mouille dans le port de Saigon.

26 mai. Emprunt Pinay à 3, 5 % gagé sur l’or.

27 mai. Signature à Paris du traité sur la Communauté Européenne de Défense (CED).

28 mai. Manifestation à Paris contre le général Ridgway (« Ridgway la peste »), nouveau commandant en chef de l’OTAN en remplacement d’Eisenhower.

4 juin. Le Comité de défense nationale examine la question des effectifs en Indochine.

juin. Troisième congrès, dans les maquis, du Front Lien Viet d’Union nationale.

9 juin. Remplacement de Tran Van Huu par Nguyen Van Tam à la tête du gouvernement de l’État vietnamien.

17 juin. En visite à Washington, Letourneau reçoit de ses interlocuteurs la promesse verbale d’une aide supplémentaire des États-Unis comprise entre 100 et 150 millions de dollars.

25 juin. À Paris, le Conseil des ministres prend acte du succès de la mission Letourneau aux États-Unis.

Juillet. Première implantation au Nord d’un GAMO (Groupement administratif mobile opérationnel) avec 150 volontaires vietnamiens, sur des « compartiments » pacifiés par l’opération Boléro.

8-10 juillet. Le Haut Comité franco-vietnamien, réuni autour de Bao Dai et du général Salan, arrête le plan de développement de l’armée vietnamienne pour 1953 et 1954 ; Salan a en particulier insisté sur une plus grande « vietnamisation » des forces engagées contre le Viet Minh.

12 juillet. Entretiens à Singapour entre Letourneau et McDonald, respectivement ministre d’État - haut commissaire français et commissaire général britannique en Asie du Sud-Est.

21 juillet. Attaque du Viet Minh contre le centre militaire de repos du Cap Saint-Jacques ; offensive également, dans la 5e zone, contre le secteur de Tourane.

24 juillet. A Paris, le Comité de défense nationale examine l’état de la relève pour l’Indochine.

25-29 août. Opération combinée Sauterelles dans le Centre Vietnam, dans le secteur de la « rue sans joie ».

26 juillet. Remplacement au MAAG Saigon du général Brink par le général Trapnell.

Juillet-septembre. Réunion à Saigon de la conférence intergouvernementale des États associés, qui n’aboutit pas sur une politique commune pour les exportations des produits agricoles.

4 septembre. Entretiens Auriol-Bao Dai à Muret.

4-6 septembre. Opération Caïman dans le Centre Vietnam, dans le secteur de la « rue sans joie ».

12 septembre. Veto soviétique à la demande française d’adhésion à l’ONU du Vietnam de Bao Dai.

17 septembre. Chute surprise de Nghia Lo entre les mains du Viet Minh.

25 septembre. Les États associés donnent mandat à l’Institut d’émission pour les opérations liées à l’aide américaine ; les comptes appropriés y sont transférés de la Banque de l’Indochine et de l’Office indochinois des changes.

5-17 octobre. Conférence militaire des cinq puissances à Washington.

11 octobre. Début d’une offensive Viet Minh contre le haut pays thaï.

13-18 octobre. Conférence cartographique franco-américaine à Saigon.

18 octobre. Succès Viet Minh en pays thaï après une semaine d’offensive.

Octobre. Conférence sino-vietnamienne (RDV) à Pékin, en présence de Duong Bach Mai, peut-être de Ho Chi Minh.

19 octobre. Le général Salan arrête les bases d’une nouvelle stratégie, dite des camps retranchés ; début du pont aérien Hanoi-Na San à raison de cinquante rotations par jour.

25 octobre. Déclaration du président de la République Vincent Auriol, inaugurant le barrage de Donzère-Mondragon : « La défense de la liberté en Indochine nous a déjà coûté matériellement à peu près le double de ce que nous avons reçu à ce titre (plan Marshall) et au titre du PAM. 1 600 milliards contre 800 milliards ».

28 octobre-16 novembre. Opération de diversion Lorraine et semi-échec pour les 30 000 hommes lancés contre des bases de ravitaillement Viet Minh entre la Rivière claire et le fleuve Rouge - Viet Tri, Yen Bai...

4 novembre. Le général Eisenhower est élu président des États-Unis.

19 novembre. Publication par Le Monde (daté du 20) de l’article de Jacques Despuech intitulé Un scandale qui se prolonge : le trafic des piastres.

22 novembre. Évacuation de Son La par les troupes françaises.

Novembre. Session du Haut Conseil de l’Union française ; les relations entre les États associés continuent de se détériorer.

30 novembre. Des unités de l’armée populaire du Vietnam atteignent la frontière laotienne ; deux régiments seront lancés le 15 décembre en direction de Sam Neua.

1-7 décembre. Bataille de Na San, où Salan et Bao Dai sont venus en inspection le 28 novembre, et succès « défensif » pour la France.

4 décembre. À Paris, le Comité de défense nationale examine la question de la défense du Sud-Est asiatique.

9 décembre. Transfert du secteur de Battambang à l’armée royale du Cambodge ; l’armée nationale du Vietnam a pris pour sa part en charge le mois précédent, au Nord la province de Hung Yen et, au Sud celles de Tan An, Co Cong et Ben Tre.

17 décembre. Au conseil de l’Atlantique nord réuni à Paris, les quatorze membres de l’OTAN affirment leur solidarité avec la France.

25 décembre. Bao Dai envoi une lettre au président Auriol et dépêche en France le général Hinh pour plaider en faveur « d’une extension des responsabilités du gouvernement vietnamien dans la conduite des opérations ».

1953

1er janvier. Le GCMA reçoit mission d’implanter des antennes dans le Nord-Laos, notamment parmi la population Hmong (Méo).

12 janvier-25 mars. Réunion à Phnom Penh de la conférence intergouvernementale des États associés ; Cambodge et Vietnam y affichent en particulier leurs divergences.

13 janvier. Vaste offensive Viet Minh dans la région des hauts plateaux (Ve zone).

14 janvier. Sihanouk dissout l’Assemblée nationale du Cambodge et prend la présidence du gouvernement, avec Penn Nouth comme vice-président.

21 janvier. Dans son discours d’entrée en fonction, Eisenhower montre son intérêt pour les questions d’Extrême-Orient.

29 janvier-6 février. Opération française combinée contre la ville côtière et la région de Qui Nhon (Ve zone).

2 février. Conversations franco-américaines à Paris ; Foster Dulles, à peine entré en fonction, rencontre successivement Bidault et Mayer, Stassen s’entretient pour sa part avec Bourgès-Maunoury.

6 février. Loi sur les dépenses militaires de la Défense nationale, des États associés et de la France d’outre-mer ; un long débat parlementaire a précédé le vote du budget Indochine.

7 février. Le Conseil des ministres décide notamment d’envoyer le maréchal Juin en Corée et en Indochine (mission du 13 février au 7 mars).

10 février. Sihanouk à Paris, via l’Italie, pour une négociation impromptue.

24 février. Haut Comité militaire franco-vietnamien de Dalat, autour de Bao Dai, Letourneau, Salan, Hinh et Tarn ; décision d’augmenter la participation vietnamienne de 30 à 50 milliards de francs.

26 février. Rencontre discrète à Rangoun entre les émissaires de la France et de la RDV (Raphaël-Leygues et Buu Hoi), mais sans résultat pratique.

5 mars. Décès de Staline à Moscou.

– Sihanouk proclame l’indépendance totale du Cambodge.

6 mars. Le président américain Eisenhower invite Mayer et Bidault, président du Conseil et ministre des Affaires étrangères, à venir aux États-Unis.

9-13 mars. Cinq réunions du Working Group franco-américain sur l’aide financière à la France pour l’Indochine se tiennent au ministère des États associés ; le 8 mars, le SGCI avait estimé les besoins (non couverts) du budget militaire français à 395 milliards de francs, dont 250 pour l’Indochine, sur un total de 1415 milliards.

11 mars. Conseil interministériel sur l’Indochine.

12 mars. À Paris, le Comité de défense nationale examine le compte rendu de l’inspection du maréchal Juin en Indochine, les problèmes de la relève d’Indochine, les travaux du Haut Comité militaire franco-vietnamien du 24 février 1953 et l’organisation du commandement militaire en Indochine.

26-28 mars. Voyage de René Mayer aux États-Unis, accompagné de Bidault, Letourneau, et Bourgès-Maunoury. L’Indochine figure en tête des entretiens ; un plan exceptionnel de développement de l’armée nationale vietnamienne est présenté par la France, avec un programme de transferts de territoires à l’État du Vietnam.

11 avril. Difficiles entretiens franco-khmers à Paris, en présence de Sihanouk.

12 avril. Recul des troupes françaises au Nord-Laos et évacuation de Sam Neua, devant l’approche de l’armée populaire vietnamienne.

– Décret de la RDV donnant les principales orientations de la réforme agraire.

14 avril. Conseil des ministres consacré à l’Indochine.

16 avril. Élections municipales en France : recul communiste et grave échec gaulliste. De Gaulle rend leur liberté aux parlementaires du mouvement et le quittera lui-même.

18 avril. Dans un discours à Philadelphie, Foster Dulles assure que l’aide à l’Indochine sera développée.

20 avril. Déclaration retentissante de Sihanouk à New York, assurant que le Cambodge luttera de toutes ses forces si la France ne lui accorde pas l’indépendance totale.

24 avril. À Paris, le Comité de défense nationale examine l’organisation du commandement en Indochine.

– Au Laos, le général Salan renforce la défense de Luang Prabang, menacée par le Viet Minh.

26-27 avril. Conversations franco-américaines à Paris. Dulles rencontre Mayer puis Bidault, Stassen s’entretient avec Pleven et Bourgès-Maunoury. La discussion porte sur une aide de 460 millions de dollars pour l’Indochine.

27 avril. Réunion à Matignon, sous la présidence de Mayer, « consacrée à l’examen de la situation militaire en Indochine » avec notamment Bidault, Letourneau et Pleven.

– Deux décrets réorganisent le pouvoir français en Indochine, instituant un commissaire général de France en Indochine secondé dans chaque État associé par un haut commissaire.

28 avril. Le gouvernement vietnamien informe le haut commissaire de France de sa volonté de réviser le tarif douanier (avant une date butoir fixée au 31 mai) pour lui permettre de faire face à l’accroissement de ses charges militaires.

4 mai. Arrivée des C-119 américains demandés le 23 mars par la France pour faire face à la crise du Laos.

7 mai. Arrêt de l’offensive Viet Minh au Laos.

8 mai. Conseil des ministres important sur l’Indochine : nomination du général Navarre comme nouveau commandant en chef ; adoption des principales mesures de réorganisation administrative et financière pour la conduite de la guerre en Indochine.

9 mai. Accords franco-cambodgiens signés à Paris par Penn Nouth.

11 mai. Dévaluation de la piastre, ramenée de 17 à 10 francs.

12 mai. Avec Duclos, les députés communistes demandent la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur le trafic des piastres.

15 mai. Quatre jours après la dévaluation de la piastre, le gouvernement vietnamien crée une surtaxe compensatrice de change sur toutes les exportations et demande une révision des clés de répartition des recettes communes entre les trois pays d’Indochine.

16 mai. Retour de Sihanouk à Phnom Penh.

17 mai. Protestant contre la dévaluation de la piastre, le ministre cambodgien des Finances se prononce pour une monnaie nationale.

18 mai. Xieng Khouang reprise au Viet Minh en présence de Salan, qui tient à entrer le premier dans la ville.

21 mai. Démission du gouvernement Mayer, faute d’avoir obtenu les pouvoirs exceptionnels demandés en matière financière.

25 mai. Nouvelles revendications de Bao Dai à Letourneau, plus ou moins alignées sur celles de Sihanouk, comportant notamment la suppression de l’Union douanière et monétaire.

28 mai. Navarre prend son commandement à Saigon. Départ de Salan, de Linares et de « l’équipe de Lattre », mise en place trente mois plus tôt.

3 juin. Une motion de la SFIO réclame une commission d’enquête parlementaire sur la piastre.

4 juin. Ordonnance de Bao Dai lançant une réforme agraire au Vietnam.

5 juin. Un praka (décret) du Premier ministre cambodgien frappe d’une taxe de compensation de 20 % les marchandises « destinées à la zone piastre » - et de 40 % les autres.

6 juin. Discours du chef du gouvernement vietnamien Nguyen Van Tarn, suggérant de façon discrète de nouvelles revendications nationalistes.

15 juin. Rupture franco-cambodgienne. Sihanouk quitte Phnom Penh pour la Thaïlande et Battambang.

2 juillet. Le Vietnam informe le Cambodge qu’il reprend sa liberté d’action dans le cadre de l’Union douanière.

3 juillet. Déclaration solennelle du gouvernement français (Laniel), qui s’engage à parfaire l’indépendance des États associés.

5 juillet. Conseil des ministres sur l’Indochine.

10 juillet. Conférence franco-américaine de Washington ; l’Indochine figure parmi les principaux thèmes des entretiens.

17 juillet. Attaque surprise par le corps expéditionnaire de Lang Son (opération Hirondelle), brièvement occupée.

23 juillet. Maurice Dejean nommé commissaire général de France en Indochine avec attributions prévues dans le décret du 27 avril, notamment militaires, en dépit des souhaits de Navarre, qui aurait souhaité plus d’autonomie.

24 juillet. Le Comité de défense nationale réuni à Paris entend et discute le « plan Navarre », en présence de ce dernier.

27 juillet. Fin de la guerre de Corée, par la signature de l’armistice à Pan Mun Jon.

28 juillet. Opération Camargue de nettoyage dans « la rue sans joie » (Ve zone).

3 août. Retour de France de Bao Dai, qui annonce la tenue d’un congrès national

pour redéfinir les relations franco-vietnamiennes.

8-12 août. Évacuation du camp retranché de Na San par voie aérienne, sur décision du général Navarre.

9 août. Décret relatif à la gestion administrative et financière des forces terrestres servant en Indochine, transférées au budget de la Défense nationale ; un décret complémentaire réorganisera le 11 août le budget des États associés.

11 août. Une du Wall Street Journal: « Indochina victory? New US Plan aims at winning the War in 1955 ».

13 août. Grève générale en France.

15 août. Crise au Maroc : le sultan est déposé et exilé en Corse.

18 août. Décret réorganisant le haut commandement : le général Ély remplace Juin à la tête du comité des chefs d’état-major et comme inspecteur général des Forces armées.

19 août. Le Conseil des ministres français examine la question des crédits des forces terrestres.

20 août. Première bombe H soviétique.

26 août. Dans un mémorandum sur l’aide américaine pour l’Indochine, le gouvernement français demande à être « déchargé en 1954 de toutes ses responsabilités d’aide financière aux armées nationales ».

28 août. Rencontre Auriol-Bao Dai ; ce dernier demande à la France la garantie d’une aide et d’une victoire sur le Viet Minh.

31 août. Convention franco-cambodgienne sur les transferts de police et de sécurité.

1er septembre. Transfert à l’armée vietnamienne du secteur catholique de Bui Chu (Nord-Vietnam).

2 septembre. Catastrophe aérienne : le quadrimoteur assurant la ligne Paris-Saigon s’écrase près de Barcelonnette ; l’accident fait 42 morts.

3 septembre. Khrouchtchev premier secrétaire du Parti communiste de l’Union soviétique.

7 septembre. Convention franco-cambodgienne sur les transferts militaires.

9 septembre. Convention franco-cambodgienne sur les transferts de justice.

10 septembre. Le National Security Concil décide d’accorder 385 millions de dollars d’aide supplémentaire à la France pour l’Indochine.

16 septembre. À Paris, le Comité de défense nationale examine la question de la défense du Sud-Est asiatique.

29 septembre. Accord franco-américain, par échange de lettres, sur l’aide supplémentaire de 385 millions de dollars pour les États associés.

12 octobre. À Paris, le Comité de défense nationale examine la situation militaire en Indochine et l’aspect militaire des négociations qui vont s’ouvrir avec les États associés.

15 octobre-7 novembre. Opération Mouette contre les bases de la division 320 de Van Tieng Dung, entre Ninh Binh et Thanh Hoa.

16 octobre. Motion du congrès national vietnamien, rejetant la participation du Vietnam à l’Union française « sous la forme actuelle ».

17 octobre. Accord militaire franco-cambodgien : transfert à l’armée royale de tout le commandement territorial, laissant cependant au corps expéditionnaire sa liberté d’opérations sur la rive gauche du Mékong.

– Le congrès national vietnamien, réuni par Bao Dai pour préparer les négociations avec France, réclame l’octroi de « l’indépendance totale avec pleine souveraineté externe et interne, conforme à la définition du droit international » et l’ « abolition de tous les traités et conventions passées à ce jour avec la France, ainsi que la suppression du statut actuel des Pays Montagnards ».

23 octobre. Signature à l’Élysée du traité d’amitié et d’association avec le Laos, dans l’Union française, par Sisavang Vong et Vincent Auriol.

23-28 octobre. Débat parlementaire sur la politique générale de la France dans les États associés d’Indochine.

7 novembre. Éditorial de Radio Dalat : le Vietnam peut faire partie de l’Union française si la France renonce à diriger les affaires vietnamiennes.

9 novembre. Retour de Sihanouk à Phnom Penh et célébration de l’indépendance du royaume.

13 novembre. Réuni à Paris et informé de la situation en Indochine, le Comité de défense nationale demande au général Navarre d’ajuster ses plans aux moyens mis à sa disposition.

19 novembre. Réunion des cadres supérieurs de l’armée populaire vietnamienne dans la forêt proche de Thaï Nguyen : le Nord-Ouest désigné comme front principal.

20 novembre. Opération Castor : les parachutistes français occupent Dien Bien Phu.

26-27 novembre. Le Haut Conseil de l’Union française réuni à Paris, sous la présidence de Vincent Auriol, projette une conférence économique et financière quadripartite début 1954.

30 novembre. Dans une interview à L’Expressen, Ho Chi Minh se déclare prêt à discuter avec la France.

4 décembre. Conférence franco-américaine des Bermudes ; l’Indochine figure parmi les principaux thèmes des entretiens.

– Arrivée du général Giap à Tuan Giao, à proximité de Dien Bien Phu.

8 décembre. Le colonel de Castries prend le commandement du camp retranché de Dien Bien Phu.

17 décembre. Démission de Nguyen Van Tam, remplacé par Buu Loc à la tête du gouvernement vietnamien.

19 décembre. Promulgation de la loi sur la réforme agraire en RDV.

31 décembre. Vote de la loi de finances pour l’exercice 1954 à l’Assemblée nationale.

1954

1er janvier. Mise en place des nouvelles procédures d’assistance militaire aux États associés (notamment le compte d’affectation spéciale).

16 janvier. Entrée en fonction à l’Élysée du nouveau président Coty.

1 janvier. Début de l’opération Atlante, sur le littoral du Centre Vietnam, conçue en parallèle à la bataille du Nord-Ouest (Dien Bien Phu).

4 février. Adoption par le gouvernement français d’un plan de dix-huit mois pour relancer l’expansion économique stoppée par la politique de déflation de Pinay.

6 février. A Paris, le Comité de défense nationale examine la situation en Indochine et prépare la mission sur place du ministre de la Défense et des Forces armées.

8-28 février. Mission d’inspection en Indochine du ministre de la Défense et des Forces armées René Pleven.

18 février. Clôture de la conférence des Quatre à Berlin, réunie depuis le 25 janvier sur l’Europe : elle prévoit une conférence sur la Corée et l’Indochine en avril avec les pays communistes.

1er mars. Accord de procédure franco-américain sur l’aide pour l’Indochine, notamment sur les modalités de remboursement à la France de ses dépenses militaires.

– Croisade de l’abbé Pierre en France en faveur des sans-logis.

11 mars. À Paris, le Comité de défense nationale examine à nouveau les problèmes de l’Indochine et donne des directives concernant les clauses militaires des accords franco-vietnamiens.

13 mars. Déclenchement de l’attaque de l’armée populaire vietnamienne contre le camp retranché de Dien Bien Phu.

1er avril. Le Conseil des ministres relève le maréchal Juin de ses fonctions de ses fonctions de conseiller militaire permanent du gouvernement, après que ce dernier ait condamné la CED.

2 avril. Lois sur les crédits militaires de la Défense nationale et de la France d’outre-mer.

4 avril. Le président du Conseil Laniel et le ministre de la Défense Pleven violemment pris à partie lors d’une cérémonie militaire place de l’Étoile.

5 avril. En difficulté à Dien Bien Phu, la France demande l’aide de l’aéronavale américaine pour l’Indochine.

– Déclaration du secrétaire d’État Foster Dulles devant la Chambre des représentants sur le programme américain de sécurité mutuelle, incluant l’Indochine et la Chine.

8 avril. Ouverture à Paris des négociations entre la France et l’État associé du Vietnam.

23 avril. Nouvelle demande française aux États-Unis d’aide directe à Dien Bien Phu. Refus américain.

26 avril. Ouverture de la conférence de Genève sur la Corée et l’Indochine.

7 mai. Chute du camp retranché français de Dien Bien Phu.

8 mai. Ouverture de la phase indochinoise de la conférence de Genève.

13 mai. Le gouvernement Laniel obtient la confiance sur l’Indochine, à deux voix de majorité.

14 mai. Réunion à Paris du Comité de défense nationale, qui fait le point sur la situation militaire en Indochine.

3 juin. Le général Ély nommé commissaire général et commandant en chef en Indochine.

4 juin. Signature d’un traité d’indépendance et d’association entre le Vietnam (Bao Dai) et la France.

16 juin. Ngo Dinh Diem, de retour d’exil, nommé à la tête du gouvernement vietnamien par Bao Dai.

23 juin. L’ambassadeur de France aux États-Unis, Bonnet, signale un retour de la presse à un anticolonialisme « nettement inspiré par le Département d’État ».

28 juin. A Paris, le Comité de défense nationale entend le général Ély et examine la situation générale en Indochine.

21 juillet. Signature des accords de Genève, approuvés par l’Assemblée nationale le 23.

4 août. Libération par la RDV du général de Castries à Hanoi.

28 août. Ouverture de la conférence de Paris entre la France et les États associés pour mettre fin au système quadripartite ; elle va durer quatre mois.

30 août. L’Assemblée nationale française refuse de ratifier le traité de la CED.

2 septembre. Bombardement de l’îlot nationaliste de Quemoy par la République populaire de Chine.

6 septembre. Signature du pacte de Manille.

27-29 septembre. Entretiens franco-américains à Washington, entre Bedel Smith d’une part et La Chambre et Edgar Faure de l’autre. La France accepte que les États-Unis attribuent directement leur aide aux États associés.

28 septembre. Ngo Dinh Diem demande un retrait accéléré des troupes françaises.

10 octobre. Évacuation de Hanoi par les dernières forces françaises.

10 décembre. Signature d’accords entre la France et la RDV sur les conditions d’activité des entreprises françaises au Nord.

11 décembre. Protocole franco-sud-vietnamien faisant transiter par la France 28, 6 millions de dollars - 1 milliard de piastres - pour l’aide américaine aux réfugiés.

28 décembre. À Paris, le Comité de défense nationale examine la réorganisation du corps expéditionnaire et des armées nationales en Indochine.

29 décembre. Fin de la conférence de Paris entre la France et les États associés mettant fin au quadripartisme ; Vietnam, Laos et Cambodge disposent désormais de l’indépendance monétaire et pourront recevoir directement l’aide américaine à partir du 1er janvier 1955.

1955

23 février. Gouvernement Edgar Faure, suite à la démission de Mendès France le 4 février.

Mars. Réouverture de la voie ferrée Hanoi-Lang Son.

3 mars. Norodom Sihanouk renonce au trône en faveur de son père.

21 mars. Troubles à Saigon entre Ngo Dinh Diem et les sectes.

9 avril. Accord sur la rachat par la RDV de la Société française des charbonnages du Tonkin.

17 avril. Conférence de Bandoung.

29 avril. Échange de lettres franco-américain, entre le ministre des Finances Pflimlin et l’ambassadeur américain Dillon, sur une aide forfaitaire de 100 millions de dollars US destinée à couvrir les frais de la fin de la guerre d’Indochine.

10 mai. Nouveau gouvernement Diem suite à la déchéance de Bao Dai.

14 mai. Signature du pacte de Varsovie.

18 mai. Accord militaire entre les États-Unis et le Cambodge.

20 mai. Évacuation par les forces françaises de Haiphong.

26 mai. Loi de finances votée à l’Assemblée nationale pour l’exercice 1955.

3 juin. Conférence de Messine, relançant la construction européenne.

7 juillet. Pacte d’amitié Chine-RDV

26 octobre. Proclamation de la République au Sud-Vietnam, avec Diem pour président.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540