Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ingénieurs des Télécommunications dans la France contemporaine

 | 
Pascal Griset

L’affirmation d’une identité : de la création du CNET et ‎de la DGT aux années 1970‎

Petite histoire de la commutation électronique

Charles Rozmaryn

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Dans les réseaux à commutation de circuits, les commutateurs structurent à la fois les réseaux et l’industrie des télécoms car ils concentrent l’intelligence, c’est-à-dire les fonctionnalités de ces réseaux, et représentent une part importante des investissements des opérateurs et des industriels.

Ce sont aussi des machines logiques de traitement de l’information, mais cette dimension n’est apparue que progressivement, car dans les premiers systèmes rotatifs, les fonctions de commande et celles de connexion étaient mélangées. Mais assez rapidement, ces fonctions furent distinguées, et on vit apparaître des systèmes à enregistreurs (équipements à logique à relais) commandant des réseaux de connexion à sélecteurs rotatifs ou à matrices Crossbar. Alors que la transmission peut faire l’objet de calculs et de modèles mathématiques, la commutation relève de l’art des systèmes, ce qui explique qu’elle s’est construit une culture plus orale et plus fermée que la transmission.

La «...

Auteur

Ingénieur général des Télécoms, Charles Rozmaryn (X63) a été directeur général de France Télécom de 1991 à 1995. Il a ensuite été président de Télécom Developpement/Cegetel, premier opérateur fixe alternatif, de 1997 à 2004. Il a commencé sa carrière au CNET où, de 1968 à 1978, il a travaillé au développement des systèmes de commutation électronique, en dirigeant notamment, de 1975 à 1978, le département CEA (commutation électronique et automatismes) d’Issy-les-Moulineaux. Après un passage au cabinet du ministre de l’Éducation (1979-1981), il a été le chef du service de l’industrie à la DGT.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540