Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le crédit à la consommation en France, 1947-1965

 | 
Sabine Effosse

Quatrième partie. "Tout à crédit ?". L'expansion relative du crédit à la consommation en France, (1954-1965)

Chapitre VIII. Un crédit à la consommation au service de l’industrie et des jeunes ménages salariés

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsqu’en 1953, Robert Buron préconise la levée des restrictions en matière de crédit à la consommation, c’est clairement pour faciliter l’écoulement sur le marché intérieur d’une production industrielle automobile et de biens domestiques en plein essor. De fait, durant les douze années 1953-1965, soit une « large décennie » la diffusion de ces biens est spectaculaire.

Alors que seuls 7,5 % des ménages sont équipés d’un réfrigérateur en 1954, ils sont 63 % en 1966. La télévision connaît la même progression : 1 % des ménages est équipé d’un poste récepteur en 1954, 50 % en 1966. Quant à la voiture, 15 % des ménages sont motorisés en 1950, 50 % en 1965. En 1963, trois millions de foyers ont ainsi eu recours à un crédit du Cetelem depuis sa création dix ans auparavant. Précisément, quels sont les biens vendus à crédit ? Qui sont les Français qui recourent au crédit ? Ce recours entraîne-t-il un endettement important ?

I. La trilogie automobile, réfrigérateur, télévision

L’analyse des enco...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540