Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le crédit à la consommation en France, 1947-1965

 | 
Sabine Effosse

Première partie. Illégitimité et clandestinité (1947-1952

Introduction à la première partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En octobre 1947, le ministre de l’Économie nationale, préoccupé par les conditions de ventes à tempérament des véhicules automobiles, demande à la Banque de France de bien vouloir faire procéder à une enquête sur la question. Étendues à l’ensemble du secteur des biens dits de consommation, les conclusions de l’enquête, débattues au sein du Conseil national du crédit, conduisent ce dernier à rejeter tout développement du crédit à la consommation, à l’exception du secteur automobile.

Jugé illégitime dans le contexte économique de la Reconstruction, où la priorité est la modernisation des moyens de production et donc le financement des investissements, le crédit à la consommation est conduit à se développer dans la clandestinité. En effet, bien que condamné par les autorités monétaires1, celui-ci correspond à des besoins réels ainsi qu’en atteste l’augmentation du nombre de prêteurs. C’est précisément à travers l’étude de cette offre croissante de crédit que la demande peut être approch...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540