Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le crédit à la consommation en France, 1947-1965

 | 
Sabine Effosse

Première partie. Illégitimité et clandestinité (1947-1952

Chapitre II. L’essor du « crédit noir » : l’exemple des Unions économiques

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette remarque de M. Pisson, représentant des intérêts du commerce au sein du Comité du crédit à court terme, illustre et résume la situation du marché du crédit à la consommation après la décision du CNC. Celle-ci intervient alors que près d’une trentaine de firmes sollicite une autorisation d’exercer leur activité. Outre la demande présentée par Philips pour « sa » firme, la Radiofiduciaire, créée en 1933, mais qui n’a pas encore été enregistrée figurent deux autres projets, l’un émanant de la Chambre syndicale des industries du froid, l’autre de la Chambre syndicale du meuble2.

Ces demandes traduisent les besoins des Français. La radio, le réfrigérateur, l’ameublement, auxquels il convient d’ajouter l’habillement et les chaussures, correspondent en effet à une nécessité pour des familles de plus en plus nombreuses dont le pouvoir d’achat restreint ne permet pas toujours un paiement comptant.

Or peu de prêteurs légaux, c’est-à-dire dûment enregistrés par le CNC, peuvent répondre à c...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540