Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De Rivoli à Bercy

 | 
Guy Delorme

Avant-Propos

Texte intégral

  • 1 Ce Comité, qui dépend du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, est chargé de re (...)

1Au début de 1997, le Comité pour l’histoire économique et financière de la France1 m’a demandé de lui fournir des informations sur mes différentes activités depuis 1952, date de mon entrée à l’ENA, en les situant dans le cadre de ma vie personnelle et familiale.

2De là est né ce recueil de souvenirs, presque tous rassemblés autour de mon travail au ministère des Finances, surtout dans le domaine fiscal. Comme je souhaitais apporter au Comité des renseignements aussi exacts que possible, j’ai recherché, avant chaque séance, tous les documents permettant d’exposer clairement un problème ou une histoire ; j’ai utilisé des dossiers personnels, les archives que j’ai déposées au ministère, ainsi que les travaux parlementaires, puisqu’une partie importante de mon travail s’est située au Parlement.

3Le résultat est imparfait, parce que la mémoire est parfois infidèle : ce récit constitue seulement ma part de vérité.

4Il est aussi un hommage rendu aux collaborateurs du ministère des Finances avec lesquels j’ai travaillé pendant presque cinquante ans : ces fonctionnaires sont parfois injustement critiqués, alors que leur attachement au service public est leur premier souci et que le bon fonctionnement de l’État repose pour une part importante sur eux.

5Enfin il m’a semblé que nos expériences comportaient des enseignements utiles pour nos successeurs. Je sais que cette approche inclut une part de prétention mais je l’assume sans complexe : les lecteurs apprécieront.

6Mais j’ai écrit cette histoire surtout pour ceux qui s’intéressent à la vie économique et financière de la France.

7Dans une démocratie, la décision finale est toujours prise par les représentants élus du peuple. Mais ce serait naïf de sous-estimer le poids des fonctionnaires qui préparent puis exécutent cette décision.

8Comme cette mission est souvent mal connue et parfois mal jugée dans notre pays, j’ai tenté d’expliquer comment ces dossiers sont gérés par l’administration.

9J’ai donc essayé de décrire le travail des équipes auxquelles j’ai appartenu. Sans doute s’agit-il d’une vision limitée puisqu’elle ne porte que sur quelques aspects de notre vie financière contemporaine, surtout dans le domaine fiscal. Mais j’espère qu’elle aidera à comprendre quelques problèmes importants.

***

Notes

1 Ce Comité, qui dépend du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, est chargé de recueillir et de conserver les souvenirs professionnels des fonctionnaires des finances afin de les mettre à la disposition des historiens.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540