Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’invention de la gestion des finances publiques. Volume II

 | 
Philippe Bezes‎
, 
Florence Descamps‎
, 
Sébastien Kott‎
, 
et al.

Deuxième partie. Innovations et premières tentatives d’évaluation de la ‎dépense

La contribution des organismes du privé au perfectionnement des méthodes des administrations publiques des années 1930 aux années 1960 : l’exemple de la Commission Générale d’Organisation Scientifique (CEGOS) et de l’Institut Technique des Administrations Publiques (ITAP)

Antoine Weexsteen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

En 1951, le secrétaire général du Comité supérieur pour le coût et le rendement des services publics, Gabriel Ardant, déclarait :

« Par contraste avec les défauts de la gestion publique, la gestion privée paraîtra peut-être douée de toutes les vertus, de la vertu de la productivité tout au moins. Ce serait méconnaître les nombreuses causes d’improductivité qui, dans un pays tel que la France, affectant le secteur privé, et dont l’exagération de certains prix de revient constitue un témoignage certain1. »

Cette remarque, où l’on sent poindre une certaine exaspération, ne donne pas au secteur privé quitus de sa bonne gestion et de son avance supposée dans le perfectionnement des méthodes par rapport au secteur public.

On peut en trouver maints exemples. À la création de la commission générale d’organisation scientifique du travail (CGOST) en 1926, commission spécialisée du syndicalisme patronal, la CGPF, le secteur privé des entreprises était dans un état de désorganisation p...

Auteur

Antoine Weexsteen est ingénieur Europe CNRS-INSU ; Point de Contact National (Environnement) 7e Programme Cadre Recherche et Développement (PCRD). Il a rédigé sa thèse, intitulée Le conseil aux entreprises et à l’État en France : le rôle de Jean Milhaud (1898-1991) dans la CEGOS et l’ITAP entre 1994 et 1999 sous la direction de Patrick Fridenson. Il a publié, notamment, « Auguste Detoeuf et l’avenir des PME », Entreprises et histoire, n° 28, décembre 2001 ; « Les mutations de la CEGOS », Entreprises et histoire, n° 5, octobre 2000 ; « La CEGOS dans l’organisation industrielle de Vichy 1940-1944 », in L’Occupation, l’État français et les entreprises, Paris, IDHA, 2000 ; « La Fédération de la Seine de la Ligue des droits de l’homme dans les années trente », Le Mouvement social, n° 183, avril-juin 1998 ; « La réforme de l’Administration à travers les archives de l’Institut technique des administrations publiques », in La direction du Budget face aux grandes mutations des années cinquante, acteur… ou témoin ?, Paris, Comité d’histoire économique et financière, 1998 et l’article « CEGOS » in J.-C. Daumas (dir.), Dictionnaire critique du patronat français au XXe siècle (1880-2000), Paris, Gallimard, 2010.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable