Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le contrôle des dépenses engagées

 | 
Sébastien Kott

Remerciements

Texte intégral

1Après avoir franchi le cap, je comprends la nécessité de dédier mestravaux de recherche à mes proches. À Assia, Mao et Némo pour leurpatience et leur courage très certainement injustement récompensés… À ma famille et mes amis qui ont supporté un extra-terrestre bougon pendant trop longtemps.

2La thèse est un parcours solitaire que l’on n’effectue pas tout seul.

3Henri Soulier Richard a accompagné mes premiers pas et ma découverte des subtilités du ministère des Finances. Hélène Fortin a consacré beaucoup d’énergie à la documentation juridique de ce travail. Le personnel du S.A.E.F. n’a pas compté ses efforts. Mes collègues et amis du Comité pour l’histoire économique et financière de la France (C.H.E.F.F.) furent et sont toujours d’un soutien plus que réconfortant, Anne de Castelnau et Boris Hazoumé sont devenus des complices. Les contrôleurs financiers m’ont reçu et ont accepté de répondre à mes questions et interrogations, particulièrement MM. Parmentier et Durvye aimables et sincères.

4Les conseils et réflexions de Nathalie Carré de Malberg, Michel Fayard, Philippe Masquelier et Alexis Quint furent d’une pertinence remarquable. Marie-Christine Kessler, en mettant à ma disposition ses archives personnelles, est allée au-delà de la réponse généralement formulée aux sollicitations scientifiques. Marie-Ange Santarelli m’a offert plus qu’un cadre administratif.

5Le soutien sans faille de ces personnes permet à cette thèse d’être honorée du prix de la Cour des comptes pour l’année 2001, qu’elles soient toutes assurées de mes sincères remerciements.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540