Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La France, l’Europe et l’aide au développement. Des traités de Rome à nos jours

 | 
Gérard Bossuat

Débuts de l’aide européenne au développement (1957-1975)‎

Débat

Gérard Bossuat, Guia Migani, Véronique Dimier et Dieter Frisch

Note de l’éditeur

Modérateur : Gérard Bossuat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Gérard Bossuat
Pour amorcer le débat, je poserai une première question à Guia Migani : les accords d’association de la CEE avec l’Afrique noire sont-ils le fruit d’une sensibilité tiers-mondiste des sociétés européennes des années 1960 ?

Guia Migani
Je dirais que ce n’est pas tellement par sensibilité tiers-mondiste que les pays membres de la CEE répondent mais parce que le Tiers Monde devient un acteur international, dont il faut tenir compte. Après Bandoung ce n’est plus la même chose qu’avant, donc il faut prendre en considération cet acteur qui s’impose sur la scène internationale, qui arrive à lancer une conférence des Nations unies sur le commerce et le développement. Les positions s’affirment. Les rapports avec les pays africains associés doivent être conçus par rapport au Tiers Monde, car ces pays font partie du Tiers Monde mais en même temps ils n’en font pas tout à fait partie. Ils dépendent encore de la France et de la Belgique. En fait, là, nous nous posons la question du r...

Auteurs

Gérard Bossuat est professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Cergy-Pontoise, chaire Jean Monnet ad personam d’histoire de l’intégration européenne. Il a créé les masters Histoire et gestion du patrimoine culturel (DESS) à Paris I Panthéon-Sorbonne, et Études européennes et relations internationales à l’université de Cergy-Pontoise. Il est membre du comité de rédaction de la Revue de l’histoire de l’intégration européenne et de Matériaux pour l’histoire de notre temps (BDIC), des conseils d’administration de la fondation Jean Monnet pour l’Europe (Lausanne) et de l’association Jean Monnet (Paris), du conseil scientifique de l’Institut Pierre Mendès-France (Paris). Auteur de La France, l’aide américaine et la construction européenne, 1945-1954 (Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1992) et de plusieurs ouvrages ou articles sur la IVe République, la construction européenne et les relations entre les États-Unis et l’Europe, Gérard Bossuat a publié récemment une biographie professionnelle sur Émile Noël, premier secrétaire général de la Commission européenne (Bruylant, De Boeck, 2011). Son dernier livre porte sur La France et la construction de l’unité européenne, de 1919 à nos jours (Armand Colin). Il est membre associé de l’UMR IRICE (Paris I, Paris IV, CNRS).

Guia Migani est docteur en histoire de l’université de Florence et de Sciences Po Paris, elle est chercheur post-doc à l’université de Padoue. Elle travaille sur la politique européenne de coopération au développement, les relations eurafricaines, la guerre froide et l’intégration européenne. Son dernier projet de recherche porte sur l’évolution de l’aide européenne entre 1973 et 1986. Spécialiste des relations eurafricaines, elle a notamment publié La France et l’Afrique subsaharienne, 1957-1963. Histoire d’une décolonisation entre idéaux eurafricains et politique de puissance, Bruxelles, Peter Lang, 2008 et « Les accords de Lomé et les relations eurafricaines : du dialogue Nord-Sud aux droits de l’homme » in E. Robin-Hivert, G.-H. Soutou (dir.) L’Afrique dans la mondialisation, Paris, PUPS, 2012. Avec Antonio Varsori, elle a dirigé l’édition de l’ouvrage, Europe in the International Arena during the 1970s, Peter Lang, 2011.

Véronique Dimier est professeur à l’Université libre de Bruxelles où elle enseigne notamment les politiques internationales de développement. Docteur en sciences politiques de l’université de Grenoble, elle a précédemment enseigné à l’Institut européen d’administration publique de Maastricht (IEAP). Elle est l’auteur de : Le gouvernement des colonies : regards croisés franco-britanniques, Presses Universitaires de Bruxelles, 2004, et de Recycling empire : the invention of a European aid bureaucracy, Palgrave, à paraître en 2013.

Diplômé en sciences économiques de l’université de Bonn et en langues modernes de l’université de Heidelberg, Dieter Frisch a servi à la Commission européenne de 1958 à 1993, dont 24 ans dans diverses fonctions relatives à la politique de coopération au développement. Directeur général du développement de 1982 à 1993, il a été notamment négociateur des conventions de Lomé III et IV. Il est l’auteur de nombreux articles et notamment d’un opuscule sur La politique de développement de l’Union européenne : un regard personnel sur 50 ans de coopération internationale, ECDPM, 2008. Il est membre du conseil d’administration du Centre européen pour la gestion de la politique de développement (ECDPM, Maastricht) dont il préside le comité de programmation. Dieter Frisch est aussi cofondateur de Transparency International et en est membre du conseil consultatif et conseiller spécial pour les affaires européennes.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540