Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les aides américaines économiques et militaires à la France, 1938-1960

 | 
Gérard Bossuat

Document annexe 5. Extrait d’un mémorandum concernant les instructions à la délégation française chargée des négociations financières et économiques aux États-Unis

Texte intégral

1Source : Ministère des Finances, B 33 918
PB/JV [Pierre Baraduc], Direction des Affaires Économiques, Paris le 23 février 1946, confidentiel, texte définitif. 9 pages dactylographiées.

2« 1. La présente note a pour objet la définition des tâches essentielles de la Délégation et des engagements qu’elle pourrait être autorisée à souscrire au cours des prochaines négociations de Washington.

32. Les prévisions établies en ce qui concerna la balance des paiements extérieurs de la France de 1945 à 1949 révèlent que la France ne pourra couvrir avec ses seules ressources les dépenses extérieures nécessitées par ses achats d’approvisionnements et d’équipements, même réduits au minimum indispensable. Si l’on tient compte de la nécessité de conserver une réserve minimum en or et en devises, il apparaît que la France devra recourir à des concours extérieurs pour un total de quatre milliards de dollars environ.

4La délégation française devra exposer cette situation en toute franchise et avec toutes les justifications nécessaires.

5Elle précisera que le gouvernement français est décidé à couvrir, dans la plus large mesure possible, une partie du déficit de ses paiements extérieurs au moyen des réparations à obtenir de l’Allemagne ; qu’il est conscient de la nécessité de ne pas recourir uniquement aux crédits américains et de la possibilité éventuelle de trouver un concours appréciable dans d’autres pays ou dans une certaine mesure auprès des organismes internationaux ; qu’il espère que des investissements privés permettront de fournir un appoint substantiel : mais que même en tenant compte de ces différents facteurs le Gouvernement français se trouve dans l’obligation de demander au Gouvernement des États-Unis de prendre en considération l’ampleur des besoins qui restent à couvrir. L’objet essentiel de la négociation est de rechercher avec le gouvernement américain dans quelle mesure et à quelles conditions le gouvernement des États-Unis est disposé à contribuer à apporter à la France les concours financiers dont elle a besoin. Ces concours devraient être aménagés de telle sorte qu’ils ne risquent pas de charger excessivement la balance des comptes du pays pendant la période de reconstruction... »

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540