Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Entreprises de haute technologie, État et souveraineté depuis 1945

 | 
Patrick Fridenson
, 
Pascal Griset

Structures des entreprises et logiques territoriales

L’industrie aéronautique française et l’europe depuis les années 1950 : entre ancrage territorial et coopérations internationales

David Burigana

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I. De la relance à l’ancrage territorial « national »

L’industrie aéronautique française a pu développer ses compétences dans les hautes technologies en passant d’un ancrage territorial à des coopérations internationales, en liaison avec les politiques gouvernementales, entre l’Europe et les États-Unis. De nouvelles problématiques et de nouvelles archives permettent d’en démêler l’écheveau.

Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, certaines personnalités « obscures » œuvrant à la remise en marche de l’État français essayèrent une coopération, ou mieux un contact, avec l’allié britannique. Ce fut la mission d’Henri Ziegler, le futur patron de l’Aérospatiale, de Concorde, d’Airbus, à Londres (décembre 1944-juillet 1945), afin de tâter le terrain d’un échange de technologie aéronautique, mais elle se solda par un échec1. Conscients de leurs potentialités industrielles et du marché légué par la guerre, les Anglais ne tenaient nullement à se lier à une industrie « à refaire2 ». À Londres,...

Auteur

Maître de conférences d’histoire des relations internationales à l’Université de Padoue, David Burigana est docteur en histoire des relations internationales de l’Université de Florence (2002). Il a été boursier à l’IHEE (Université de Strasbourg III, 2005), à l’Université de Padoue (2004-2010), et professeur invité à l’Université de Toulouse II en 2010. Il est l’auteur de Armi e Diplomazia. L’Unione sovietica e le origini della Seconda Guerra Mondiale, Florence, Polistampa, 2006. Il a codirigé avec Christophe Bouneau et Antonio Varsori Les trajectoires de l’innovation technologique et la construction européenne. Des voies de structuration durable ? Bruxelles, P.I.E.-Peter Lang, 2010, et avec Pascal Deloge le numéro de Histoire, Économie et Société d’octobre-décembre 2010 sur L’Europe des coopérations aéronautiques. Il est l’auteur de “The European search for aeronautical technologies, and technological survival by co-operation in the 1960s-1970s : with or without the Americans ? Steps, ways, and hypothesis in international history”, HumanaMente. Journal of Philosophical Studies (16, 2011) ; “Europe and Le Défi Américain : a nonsense question ? The European Strategy for an Intergovernmental and Euro-American Techno-Industrial Cooperation”, in A. Varsori, G. Migani (dir.), Europe in the International Arena during the 1970s. Entering a Different World, Bruxelles, P.I.E.-Peter Lang, 2011 ; “A European intergovernmental defence ? Italy, Germany and the European policy approach to armaments cooperation”, in M. Gehler, M. Guiotto (dir.), Italien, Österreich und die Bundesrepublik Deutschland in Europa. Ein Dreiecksverhältnis in seinen wechselseitigen Beziehungen und Wahrnehmungen von 1945/49 bis zur Gegenwart, Weimar, Böhlau, 2012. Ses recherches abordent diplomatie et coopération techno-scientifique et civilo-militaire depuis les années 1950 ; il vient de lancer un projet sur Alitalia, outil de la politique étrangère italienne.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540