Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Entreprises de haute technologie, État et souveraineté depuis 1945

 | 
Patrick Fridenson
, 
Pascal Griset

Accès aux hautes technologies, financement, ‎demande, marché

Le financement des nouvelles entreprises de haute technologie aux États-Unis : l’expérience de Google

Patrick Fridenson

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comment financer les entreprises privées de haute technologie à leurs débuts, ce qui implique de faire face à la fois à des risques considérables, à l’exploration conjointe de technologies, de produits et de services et à des sentiers de développement spécifiques ? Depuis, notamment, la fin de la Seconde Guerre mondiale, les possibilités, les stratégies et les pratiques en la matière ont notablement évolué aux États-Unis. J’ai souhaité le mettre en lumière en étudiant un cas spectaculaire : le financement de Google, firme de création récente qui a aujourd’hui quatorze ans d’âge1. Il y a trois raisons à ce choix.

La première raison, c’est que cela permet aussi de voir le changement de sens des mots « haute technologie ». Comme l’ont fait remarquer les historiens Christophe Lécuyer et David C. Brock dans un article récent2, le concept de « haute technologie » a été inventé aux États-Unis par deux organes de la presse quotidienne et financière new-yorkaise, le New York Times et le Wall ...

Auteur

Directeur d’études à l’EHESS, ancien élève de l’École normale supérieure, il se consacre à trois domaines de recherches : l’histoire des entreprises, l’histoire du travail et l’histoire des fonctions économiques de l’État contemporain en Europe occidentale, en Amérique du Nord et au Japon (xixe-xxie siècle). Il est membre du Comité pour l’histoire économique et financière de la France, administrateur de l’Association pour l’histoire de l’informatique et des télécommunications et membre du Comité pour l’histoire de la Poste. Il a publié plusieurs articles sur l’histoire de différentes hautes technologies et est coauteur avec Maurice Lévy-Leboyer et Véronique Rostas de Une entreprise dans le siècle. Histoire du groupe Thomson, Jouy-en-Josas, Campus Thomson, 1995. Il est rédacteur en chef de la revue Entreprises et Histoire. Récemment, il a codirigé le Dictionnaire historique des patrons français, Paris, Flammarion, 2010 et coécrit avec Philip Scranton Reimagining Business History, Baltimore, Johns Hopkins University Press, à paraître début 2013.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540