Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Entreprises de haute technologie, État et souveraineté depuis 1945

 | 
Patrick Fridenson
, 
Pascal Griset

Ressources stratégiques et enjeux militaires

Concevoir la « force de frappe » française. État, scientifiques, ingénieurs, entreprises et ressources nationales (1956-1965)

Dominique Pestre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

L’objet de ma réflexion dans ce texte est la création de la délégation ministérielle pour l’Armement (DMA) au printemps 1961, et ce qui la fonde dans les années antérieures. Mon but est de revenir sur cet événement, de le prendre comme prétexte pour analyser la mutation des relations entre scientifiques, ingénieurs militaires et civils, entreprises, corps d’État et personnel politique autour de la transformation, majeure en ces années, de ce qui définit la France dans sa vision géopolitique et ses réalités militaires1.

Comprendre les logiques de création d’une institution n’est jamais simple. Comprendre celles qui mènent à la DMA l’est encore moins. Pour deux types de raisons. D’une part, parce que l’enjeu affectif et politique est élevé autour de la DMA et de la création de la force de frappe puisque nous parlons d’un mythe, le général de Gaulle, et que beaucoup considéreront que ce ne peut être que lui qui est en responsabilité pour une décision de cette importance. D’a...

Auteur

Dominique Pestre est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. Il pratique l’histoire politique et sociale des sciences et techniques. Il est codirecteur de nombreux ouvrages, notamment Science in the Twentieth Century avec John Krige, Newark, Harwood Academic Publishers, 1997, et du Dictionnaire culturel des sciences avec Nicolas Wittkowski et Jean-Marc Lévy-Leblond, Paris, Éditions du Regard-Éditions du Seuil, 2001. Ses livres d’histoire des sciences incluent Physique et physiciens en France, 1918-1940, Paris, Éditions des Archives contemporaines, 2éd., 1992, Louis Néel, le magnétisme et Grenoble, Paris, Cahiers pour l’histoire du CNRS, 1990, ainsi que History of CERN, en collaboration, 3 volumes, Amsterdam, North Holland, 1987-1996. Ses derniers livres s’intitulent Heinrich Hertz, l’administration de la preuve, avec Michel Atten, Paris, PUF, 2002 ; Science, argent et politique, Paris, INRA Éditions, 2003 ; Les Sciences pour la guerre, 1940-1960, codirection avec Amy Dahan, Paris, Éditions de l’EHESS, 2004, Introduction aux Science Studies, Paris, La Découverte, 2006, et Historical Perspectives on Science, Society and the Political, Report to the Science, Economy and Society Directorate, Bruxelles, Communautés Européennes, 2007.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540