Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Entreprises de haute technologie, État et souveraineté depuis 1945

 | 
Patrick Fridenson
, 
Pascal Griset

État, recherche et entreprises de haute technologie : ‎un triangle vertueux ?‎

État, planification, recherche et discours sur le retard

Julie Bouchard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le retard ne constitue pas simplement pour l’histoire et les sciences sociales un « problème » à objectiver. Les diagnostics savants, accompagnés de leurs analyses des causes et des conséquences, à la fois abondants et controversés, laissent dans l’ombre la vie sociale d’un « discours » agissant, omniprésent dans l’espace public en général et dans la politique de la recherche en particulier. Mon objet et mon objectif ne seront donc pas ici le « problème » du retard et son diagnostic suivant une posture évaluative et positiviste mais bien plutôt le « discours » sur le retard et son analyse suivant une posture compréhensive et constructiviste.

Je borderai à cette fin l’analyse de trois préoccupations épistémologiques et méthodologiques. Premièrement, je traiterai le discours sur le retard sans préjuger a priori de ce qui le définit et le caractérise. Je me contenterai d’une définition minimale de départ, celle du discours sur le retard comme rhétorique de l’insuffisance et du changemen...

Auteur

Maître de conférences de sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris XIII, elle est aussi chercheur au Laboratoire des sciences de l’information et de la communication (LabSic) de cette université.
Après avoir consacré sa thèse et ses recherches à l’analyse des discours sur le retard dans les politiques de la science et de la technologie, elle poursuit son analyse des discours et des représentations sur les sciences et les technologies (histoire de la communication dans les organismes de recherche, médiatisation des classements sur la recherche et l’enseignement supérieur…). Elle est collaboratrice au magazine La recherche et membre du comité de rédaction de la revue Futuribles. Ses publications récentes : « La fabrique d’un classement médiatique de l’enseignement supérieur et de la recherche », Quaderni, nº 77, L’évaluation de la recherche : pour une réouverture des controverses, Séverine Louvel (dir.), 2012 ; « Universités et organismes publics de recherche. Quelles interactions aujourd’hui et demain ? » avec François Bourse et Catherine Raffour, in Jacques Lesourne et Denis Randet (dir.), La recherche et l’innovation en France, Paris, Odile Jacob, 2009, p. 125-173 ; « La communication, le nombre, et le néolibéralisme », Revue Mei, nº 28, 2008, p. 23-35 ; Comment le retard vient aux Français. Analyse d’un discours sur la recherche, l’innovation et la compétitivité. 1940-1970, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 2008 ; « Le discours sur le retard dans la politique de la science et de la technologie », Futuribles, nº 335, novembre, 2007, p. 49-72 ; « Analyse de la controverse médiatique sur le déclin économique de la France », Hermès, nº 44, juin, 2006, p. 115-120 ; « L’invention du retard comme rhétorique de l’insuffisance et du changement », Mots. Les langages du politique, nº 80, mars 2006, p. 93-104.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540