Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La dette publique dans l’histoire

 | 
Jean Andreau
, 
Gérard Béaur
, 
Jean-Yves Grenier

Controverses : la dette publique dans les sociétés contemporaines

En guise de conclusion

Maurice Aymard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comme tout colloque d’histoire, la rencontre qui a donné naissance à ce livre a cherché à répondre à deux exigences. La première est d’affronter une question d’actualité, située au cœur du débat contemporain : le ralentissement de la croissance économique, le chômage et les difficultés de financement du welfare State ont remis à l’ordre du jour, dans toutes les sociétés industrielles, le problème des déficits publics, des limites qu’ils ne devraient pas dépasser, et du double choix que leur financement impose aux différents gouvernements : d’un côté, entre endettement et inflation, et de l’autre, entre sacrifices à consentir au présent et charges transmises aux générations futures. La seconde est de demander au passé, aux différents passés, une mise en perspective de longue durée qui nous permette de prendre nos distances par rapport aux illusions d’optique que génèrent les pressions du présent. Et pour cela d’interroger ce passé, à partir d’un jeu cohérent de constatations et d’hyp...

Auteur

Maurice Aymard est un ancien élève de l’ENS (Ulm), de l’École française de Rome et de la Casa Velazquez. Directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (histoire moderne et contemporaine des pays méditerranéens) depuis 1976, administrateur de la Maison des Sciences de l’Homme de 1992 à 2005, cet historien de l’économie et de la société à l’époque moderne est aussi secrétaire général du Conseil International pour la Philosophie et les Sciences Humaines (Cipsh) depuis 1998. Ses travaux ont porté sur le développement économique et social de l’Europe moderne, avec une référence particulière sur l’Italie (histoire des villes et des campagnes, du commerce extérieur, des finances, des consommations, des migrations, des hiérarchies sociales), à laquelle il a consacré dix années de recherches d’archives. Parmi ses principales publications, on peut citer : Dutch Capitalism and world capitalism/Capitalisme hollandais et capitalisme mondial, Cambridge/Paris, 1979 ; Storia d’Europa, Maurice Aymard, Perry Anderson, Paul Bairoch, Walter Barberis et Carlo Ginzburg (éd.), Turin, Einaudi, 5 vol., 1993-1996 ; La Cour comme institution économique, Maurice Aymard, Marzio Romani (éd.), Paris, MSH, 1998, 12e Congrès international d’histoire économique, Séville-Madrid, 24 au 24 août 1998, thème A3 ; Les Européens, sous la direction de Hélène Ahrweiler et Maurice Aymard, Paris, Hermann, 2000.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540