Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La dette publique dans l’histoire

 | 
Jean Andreau
, 
Gérard Béaur
, 
Jean-Yves Grenier

Controverses : la dette publique dans les sociétés contemporaines

De quelques illusions en matière de dette publique

Regard d’un économiste sur le long xixe siècle français

Michel Lutfalla

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Les financiers français se distinguent, par leur incapacité, des financiers de tous les autres pays »,
Paul Leroy-Beaulieu, Traité de la science des finances,
4e éd. 1888, tome II, p. 465.

L’essentiel de mes propos portera sur le long xixe siècle – 1815-1914 –, avec quelques excursions au xviiie d’un côté, et aux xxe et xxie siècles de l’autre. Il s’agit dans tous les cas de faire ressortir l’arriération financière française, de montrer comment une grande économie avancée a pu vivre aussi longtemps dans un monde d’erreurs et d’illusions dont le résultat a été de faire de la France au début du xxe siècle un « champion » en matière de dette publique, en tout cas pour ce qui concerne son montant total.

Erreurs et illusions ou, si l’on préfère, politique de l’autruche, mais non, chez l’immense majorité des décideurs, volonté de nuire. Le jugement de Leroy-Beaulieu est certainement trop brutal, mais on ne peut que constater la longévité en France d’arguments qui avaient déjà fait long feu...

Auteur

Docteur es sciences économiques et licencié es lettres, Michel Luftalla a dirigé les études économiques d’institutions financières (Crédit du Nord puis AXA) et une conférence d’histoire économique à Sciences Po Paris. Il a écrit sur l’histoire de la pensée économique (Aux origines de la pensée économique, 1982) et sur celle des faits (avec J.-P. Patat, Histoire monétaire de la France au xxe siècle, 1986 ; avec Y. Breton et A. Broder, La longue stagnation en France, L’autre grande dépression, 1873-97, 1997). Il prépare une histoire de la dette publique en France, dont il a présenté des aspects concernant les caisses d’amortissement, tant dans la contribution jointe qu’à un colloque tenu à la Caisse des Dépôts au début de 2005.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable