Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La dette publique dans l’histoire

 | 
Jean Andreau
, 
Gérard Béaur
, 
Jean-Yves Grenier

Controverses : la dette publique dans les sociétés contemporaines

Dette publique et dépenses militaires : la Grèce et la question d’Orient

Georges B. Dertilis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’objectif de ce travail est de montrer les rapports qui prévalaient entre la dette publique, le système fiscal, les dépenses militaires et la politique extérieure de la Grèce au xixe siècle. L’analyse est fondée sur quatre arguments principaux, inscrits dans la longue durée historique.

  • De la création de l’État grec jusqu’à nos jours (1830-2000), les dépenses militaires ont absorbé plus de 30 % des dépenses publiques, atteignant 50 % à 60 % ou plus pendant les périodes de guerre.

  • Afin de couvrir ces dépenses, et placés devant le choix entre impôts et endettement, les gouvernements grecs ont arbitré presque systématiquement en faveur de l’endettement. Une telle solution paraissait politiquement plus tolérable pour les contribuables et davantage compatible avec les besoins tactiques du pouvoir, et cela quel qu’ait pu être le régime : monarchique, républicain ou parlementaire, démocratique ou autoritaire.

  • Par conséquent, l’évolution des dépenses militaires a précédé ou suivi de près celle...

Auteur

Georges B. Dertilis est directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et membre du Centre de recherches historiques (EHESS-CNRS.) Entre 1980 et 1999 il a été professeur d’histoire moderne à l’Université d’Athènes, professeur invité à Harvard, à Oxford et à l’Institut Universitaire Européen, et directeur du programme de recherche de la Banque nationale de Grèce. Ses publications récentes en lien avec la thématique de cet ouvrage sont : « Silences, fixations et modes dans l’historiographie de la Grèce moderne », Colloque L’historiographie de la Grèce moderne et contemporaine, 1833-2002, novembre 2002, Centre National de Recherches, Athènes : Actes, vol. I, p. 275-281, Athènes 2005 ; et Historia tou hellinikou kratous, 1830-1920, (Histoire de l’état grec, 1830-1920), deux volumes, I-XVIII, 1108 pages (avec 145 tableaux et 34 graphiques), 80 pages d’illustrations hors texte, 1re édition : Banque nationale de Grèce, Programme de recherches, Athènes 2004, 3e édition révisée : Hestia, Athènes, 2005, édition abrégée en français et en anglais prévue pour 2007.

Les recherches de Georges B. Dertilis autour du sujet de sa contribution sont toujours en cours depuis la première édition de ces Actes en 2006. Il a publié, de manière plus détaillée,  les résultats de cette recherche en grec dans son Histoire de l'Etat grec, 1830-1920, 2 vol. Athènes, Editions Hestia, 2004. Il les utilise également, avec une perspective élargie dans le temps et dans l'espace, dans un livre en cours de publication en anglais War, Debt and the Great Powers. Greece, 1830-2012 (titre provisoire).

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540