Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La dette publique dans l’histoire

 | 
Jean Andreau
, 
Gérard Béaur
, 
Jean-Yves Grenier

Diffusion : La dette publique et l'État moderne

Les rois d’Espagne et leurs créanciers

Une collaboration conflictuelle

Anne Dubet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La mise en cause de l’endettement du roi et la condamnation de ses banquiers sont des leitmotive en Espagne au cours des siècles modernes. Reprenant un discours qui n’a rien d’original dans l’Europe d’alors, le roi et ses conseillers dénoncent l’immoralité de banquiers accusés de pratiques usuraires. Les donneurs d’avis, sollicités et parfois choyés par le pouvoir royal, consacrent une bonne part de leurs efforts à la recherche de solutions pour éteindre la dette et se passer des partisans et autres « sangsues du pauvre peuple »1. Les délégués aux Cortes, au xvie et au début du xviie siècle, font souvent de l’éviction des partisans, de surcroît étrangers (les Génois ou les Marranes portugais), une condition du vote du « service » au roi. De tels discours n’ont pas disparu au xviiie siècle. En 1749, le roi dénonce les « intérêts excessifs » réclamés par les hommes d’affaires, déclarant « nuls, usuraires et sans valeur » les titres de rentes (juros) qui leur ont été cédés en paiement ...

Auteur

Anne Dubet est maître de conférences à l’Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand). Elle a publié récemment : en coord. avec Benoit Pellistrandi, Couronne espagnole et magistratures citadines à l’époque moderne, Dossier des Mélanges de la Casa de Velázquez. Nouvelle série, 34 (2), 2004, p. 59-89 ; « Guerra económica y guerra financiera. Génesis y fracaso de un arbitrio “flamenco” en tiempos de Felipe II. », Studia Historica. Historia moderna, 2005 ; « Le rétablissement de l’autorité royale et ses limites : les projets de Jean Orry pour l’administration des finances espagnole au début du xviiie siècle » Institutions et représentations politiques en Europe méridionale (xviie-xxe siècles), Presses Universitaires Blaise Pascal, 2005 ; « Administrar los gastos de guerra : Juan Orry y las primeras reformas de Felipe V (1703-1705) », VIIIa reunión científica de la Fundación española de Historia Moderna, 2005. Elle a coordonné avec Gaetano Sabatini le tome de l’ouvrage collectif La monarquía católica de Felipe III, 4 volumes, (dir. José Martínez Millán) intitulé « Los arbitristas en tiempos de Felipe III. Entre práctica política y propuesta económica » (sous presse). Elle s’apprête à publier une monographie : Jean Orry et la réforme du gouvernement de l’Espagne (1701-1706) et un ouvrage collectif qu’elle a coordonné : Administrer les finances royales dans la monarchie espagnole (xvie-xixe siècles), publication par les Presses Universitaires de Clermont-Ferrand prévue en 2006.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable