Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La dette publique dans l’histoire

 | 
Jean Andreau
, 
Gérard Béaur
, 
Jean-Yves Grenier

Alternatives : Les sociétés sans dette publique

Existait-il une dette publique dans l’Antiquité romaine ?

Jean Andreau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est arrivé aux cités et aux États antiques d’emprunter de l’argent, comme le montre Léopold Migeotte pour le monde grec, et comme je vais essayer de le montrer pour le monde romain. Par rapport aux époques plus récentes, l’Antiquité gréco-romaine représente pourtant une situation tout à fait originale parce qu’il n’y existe pas de « dette publique », au sens que prend cette expression dans la bibliographie sur la fin du Moyen Âge et sur les temps modernes. La dette publique commence à partir du moment où les emprunts des pouvoirs publics sont considérés comme une seule dette globale, et où ils tendent à être « consolidés ». Consolider la dette, c’est substituer aux dettes à court terme des créances à long terme, ou même des titres de rente perpétuelle. Ces titres à long terme ne sont appréciables aux yeux des créanciers que s’ils comportent des intérêts, et s’ils peuvent être librement cédés à titre onéreux, ou transférés par héritage.

Je suis convaincu qu’un tel mécanisme de la d...

Auteur

Jean Andreau, ancien membre de l’École française de Rome, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, est spécialiste de l’économie antique et des problèmes sociaux et économiques du monde romain. Il a reçu en 1990 la Médaille d’Argent du CNRS. Ses publications récentes sont les suivantes : Banque et affaires dans le monde romain (ive siècle av. J.-C.-iiie siècle ap. J.-C.), Paris, Seuil, 2001 ; L’Information et la mer dans le monde antique, sous sa direction et celle de Catherine Virlouvet, Rome, EFR, 2002 ; Mentalités et choix économiques des Romains, sous sa direction et celle de Jérôme France et Sylvie Pittia, Bordeaux, Ausonius, 2004. à paraître en 2006 : Jean Andreau et Raymond Descat, Les Esclaves en Grèce et à Rome, Paris, Hachette.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable