Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La dette publique dans l’histoire

 | 
Jean Andreau
, 
Gérard Béaur
, 
Jean-Yves Grenier

Introduction. Dettes d’État, dette publique

Jean-Yves Grenier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’endettement de l’État a incontestablement joué un rôle très important dans l’histoire. Tout le monde a bien sûr en tête la crise financière, provoquée par un endettement colossal, de la monarchie française à la veille de la Révolution. On pourrait citer d’autres exemples bien connus, comme l’accumulation des dettes dans les monarchies européennes en guerre à la fin du xviie siècle, ou l’énorme déficit que les États-Unis creusent depuis une vingtaine d’années. Le colloque organisé par le Centre de Recherches Historiques de l’École des Hautes études en Sciences Sociales (UMR 8558 du CNRS), qui est à l’origine de cet ouvrage, avait pour ambition de penser historiquement la dette publique sans se limiter à ces cas de figure classiques. Il s’agissait au contraire d’élargir la perspective à des contextes très variés, n’hésitant pas à juxtaposer des exemples aussi différents que la Rome ancienne et le Japon de l’ère Meiji, la Chine des Song et les États-Unis du xixe siècle. L’objectif ét...

Auteur

Jean-Yves Grenier est directeur d’études à l’EHESS (membre du Centre de Recherches Historiques) et professeur à l’École Polytechnique. Il est également co-directeur des Annales. Histoire, Sciences sociales. Ses recherches portent sur l’économie du xviiie siècle et sur l’histoire de la pensée économique à l’époque moderne. Il est l’auteur de L’Économie d’Ancien Régime. Un monde de l’échange et de l’incertitude, Albin Michel, 1996.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540