Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’invention de la gestion des finances publiques

 | 
Philippe Bezes
, 
Florence Descamps
, 
Sébastien Kott
, 
et al.

Rationalité juridique, rationalité gestionnaire et science des finances publiques : débats de doctrine

L’émergence d’une rationalité gestionnaire au sein des doctrines administratives et des enseignements de l’École libre des sciences politiques à la fin du xixe siècle

Corinne Delmas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On a pu faire de 1914 en France la date de naissance de l’ère des organisateurs1. L’intérêt pour les sciences administratives se développe, comme en atteste la multiplication, à partir de 1910, des congrès internationaux de science administrative. Le mot « organisation » fait par ailleurs fureur. Cette ère s’achèverait en 1926 avec la réforme Poincaré. « Par la suite subsistera un courant de fond, plus discret2. » On sait le rôle d’un Henri Fayol et d’un Henri Chardon dans l’élaboration d’une « doctrine administrative » et la volonté de ces ingénieurs d’appliquer la méthode scientifique à la gestion, que le premier appelle « administration » et le second « management ».

Des germes de ce courant et de ce souci de rationalisation apparaissent cependant au tournant du xixe siècle, à l’École libre des sciences politiques (ELSP), que vient de fonder, en 1871, Émile Boutmy, avec pour objectif la formation d’une élite politique et administrative. Les enseignements sont largement historiques...

Auteur

Maître de conférences à l’Université Lille 2, Corinne Delmas enseigne la sociologie et la science politique. Elle est membre du Centre d’Études et de Recherches Administratives Politiques et Sociales (UMR 8026 – CNRS/ Université Lille 2). Ses recherches portent sur les sciences de gouvernement, l’expertise et l’action publique en France, notamment abordées dans le cadre d’une thèse et de plusieurs articles consacrés à l’Académie des sciences morales et politiques et à l’École libre des sciences politiques. Elle a publié sa thèse sous le titre : Instituer des savoirs d’État. L’Académie des sciences morales et politiques au xixe siècle, Paris, L’Harmattan, 2006. Elle a récemment publié : « La Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris : un ordre négocié », Droit et société, n° 67, 2007, p. 597-613 ; « L’expertise, source de légitimité pour l’action publique ? », Le Mensuel de l’Université, février 2008. Elle poursuit également des recherches sur le syndicalisme cadre et la formation syndicale (projet ANR).

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540