Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le choix de la CEE par la France

 | 
Laurent Warlouzet

Deuxième partie. Les Europe économiques en débat : les décideurs français et la CEE (1959-1969)‎

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À partir de 1959, le rejet de la ZLE assure le succès du modèle de la CEE. Les débats de 1956-1958 sur l’organisation générale de la coopération économique en Europe sont désormais tranchés. L’enjeu réside dorénavant dans l’application du traité de Rome, qui peut supporter plusieurs interprétations en matière d’intégration économique européenne.

Pendant les onze premières années d’application du traité de Rome, de 1958 à 1969, la politique de la France est marquée par une doctrine européenne gaulliste qui limite les initiatives de Paris en matière d’intégration économique européenne (chapitre IV). La Commission fait preuve d’une très grande liberté d’action au début. En son sein, un groupe dominé par les Allemands cherche à promouvoir une Europe ordolibérale, fondée sur une conception très ambitieuse de la politique de la concurrence (chapitre V). Cette dynamique s’oppose frontalement aux projets d’Europe organisée du commissaire français Robert Marjolin, qui donnent un rôle plus imp...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540